Suna no Kuni Index du Forum
Suna no Kuni

 
Suna no Kuni Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Fantic naruto ::
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suna no Kuni Index du Forum -> Partie Public -> Bibliothèque
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:11 (2009)    Sujet du message: Chapitre 16 : Douce lethargie . Répondre en citant

Chapitre 16 : douce lethargie .

Ino ouvrit son livre sur le Taijutsu (son point faible)
Il était à Kiba, il lui avait prêté en souriant en lui disant qu'après elle pourrait éclater Sakura...et elle ne trouverait pas le courage de lui redonner, ni même le courage de lui parler et de le regarder en face à nouveau.
Quelle lâcheté...
Elle tourna la page et remarqua un petit papier, quelque chose était marqué dessus...
"Yo !! Lit bien surtout, parce que quand on se battra je veux que tu me réduises en charpie (Tss...le maso...) Allez bonne lecture ma Ino à moi !!
Kiba
."
Ino : Kiba...
Sakura entra dans la pièce violemment.
Sakura : Ino !!!!
Ino : Quoi ?
Sakura : Viens voir...c'est...c'est Kiba !
Ino vit quelques larmes perler dans les yeux de Sakura.
Ino : Sakura...qu'est ce qui s'est passé ? dit moi !
Ino paniqua. Qu'était t-il arrivé à Kiba ?
Sakura : Viens !
Sakura entraîna Ino vers la cuisine.
Ino aperçut la scène...
Kiba gisait par terre.
Il avait essayé de se couper les veines...
Ino fondit en larmes.
Ino : Oh, mon dieu !
Elle se jeta dans les bras de Sakura.
Shikamaru : Ya t-il quelqu'un de doué dans la médecine ici ?
Même Shikamaru paraissait paniqué.
Hinata : Oui, moi.
Hinata aussi était en pleurs. Il s'agissait de son meilleur ami.
La jeune fille s'approcha de Kiba et commença à lui donner les premiers soins, et à lui faire un bandage.
Hinata : Heureusement, il a loupé la veine...il est sauvé.
Ino fut très soulagée.
Ino : C'est...merveilleux !
Shikamaru : Maintenant, il vaudrait mieux le transporter dans sa chambre.
Shikamaru pris Kiba sur ses épaules.
Ino suivit Shikamaru.
Shikamaru déposa Kiba sur le lit, puis regarda le visage d'Ino, qui était étreint d'une peine indescriptible.
Shikamaru : Ino...qu'est ce qui s'est passé entre vous ?
Ino fut surprise...il se doutait de quelque chose ?
Ino : Heu...rien...pourquoi ?
Shikamaru : Te fout pas de moi. Vous étiez tout le temps ensemble, tout le temps collés, puis soudain vous vous parlez plus, toi tu pleure sans arrêts et lui il est super énervé et triste comme je ne l'avais jamais vu. Alors, je répète ma question. Que s'est-il passé entre vous ?
Ino : En fait...
Ino fit la relation entre la tristesse de Kiba causée par elle et la tentative de suicide du garçon.
La jeune fille éclata en sanglots et se jeta dans les bras de Shikamaru.
Ino : C'est à cause de moi qu'il s'est suicidé ! C'est parce que notre relation à foiré !! Je vais me donner la mort à moi aussi ! J'en ai marre !
Shikamaru : Hé, du calme...raconte-moi tout dans l'ordre.
Ino : D'accord...en fait, Kiba et moi on s'entendait très bien...et puis...quand on est partit à la chasse on est sortis ensemble...et puis je n'étais pas très sûre de mes sentiments, donc je lui ai dit...
Shikamaru : Ahh...je comprends mieux...
Ino : Je vais me TUER !
Shikamaru : Arrête tes conneries. Ce n'est pas ta faute.
Ino : Si ! C'est parce que je l'ai fait souffrir.
Shikamaru : Ecoute. Kiba à toujours été excessif dans ses réactions. Ca a dut beaucoup le contrarier, ou alors il s'est pas suicidé...c'était un accident en faisant la cuisine...
Ino : Tu...tu crois ?
Shikamaru : J'en suis sûr...
Ino : D'accord...
Shikamaru : Maintenant la meilleure chose à faire, c'est de le laisser se reposer...reste à ses côtés et réconforte le quand il sera réveillé...
Ino : Je n'y manquerais pas.
Shikamaru : je te laisse alors...
Shikamaru embrassa Ino (sur le front) et partit.
Ino : Merci...Shikamaru...il a bien changé...c'est peut être à cause de Temari ?
Ino regarda Kiba.


____


Je flotte...quelle étrange sensation...comment j'en suis arrivé là ?
Ah, oui...je me souviens maintenant...
Pff...je suis un imbécile...pourquoi j'ai fait ca ? Ino doit culpabiliser maintenant...en fait non, peut être qu'elle s'en fous...
J'aime rester dans cette douce léthargie...même si sa peut ressembler à une fuite, flotter dans un monde de rêve et arrêter le temps adoucit mon cœur.
Je suis con de m'être taillé les veines...bon, d'un côté ce n'est pas ma faute. Mais c'est abusé que cette crise qui n'était arrivé qu'une fois dans ma vie me reprenne.
La première fois, c'est quand mon premier chien est mort. J'y tenais trop à ce clebs. Il était toujours avec moi, c'était mon meilleur ami...et il est mort...une maladie bizarre. Une malformation de naissance. Là, j'ai eu ma première crise. J'ai voulu me jeter par la fenêtre mais ma sœur m'a rattrapé. Ca ne m'était jamais arrivé depuis. Là ca ma repris, alors que ce n'étais pas survenu depuis longtemps...peut être parce que j'étais très heureux de sortir avec Ino. C'est vrai, j'étais le plus heureux de tous les adolescents de cette terre. Mais bon, faut pas en demander trop, aussi. Ca aurait été trop beau. En fait, elle a autant souffert que moi. Tss...ca m'énerve !! Encore une fois elle doit me prendre pour un boulet ! Il ne faut pas se tailler les veines pour ça ! Mais n'importe quoi !
J'aime parler dans mes songes, même si la seule personne à écouter mes bavardages insignifiants c'est moi-même...bah, au moins personne n'est là pour me juger.
Mh ? Quoi déjà ?
Je suis en train de me réveiller !
'Tin, abusé !
J'étais tranquille, moi !
Bon, je vais essayer d'assumer...
...Je ne fuirais plus...


Ino regarda Kiba qui ouvrit un œil.
Elle se jeta sur lui.
Ino : Kiba !
Kiba ne compris pas tout de suite.
Ino : Me refais plus ce coup...j'étais morte de peur ! Qu'est ce qui t'a pris ?
Kiba : Désolé.
Ino s'écarta de lui, et lui foutu une bonne baffe.
Ino : je m'en fous de tes excuses !!! Tu réalise à quel point je me suis inquiétée pour toi ?
Kiba : Aïe...
Ino prit Kiba dans ses bras.
Ino : Me refais plus le coup...il a fallu que tu crève pour que je comprenne que je t'aime ! Oui, je t'aime, je t'aime, je t'aime !!!! Et j'ai été conne !
Kiba : Hein ?
Ino : Ta gueule, je t'aime, et puis t'as rien à dire !
Kiba : Mais, Ino !
Ino : Ouinnn...je t'aime, tu veux que je te le dise combien de fois ?
Kiba s'approcha d'elle et l'embrassa.
Ino le plaqua sur le lit et l'embrassa comme une barbare.
Kiba (amusé): Ino ! Tu me fais mal !
Shikamaru (surgit) : Hey, Ino ! Je t'entends gueuler depuis tout à l'heure...est-ce que tu...
Shikamaru les surpris dans une position disons...hemmm...
Shikamaru : Je vous dérange, peut être ?
Kiba : Ouaip !
Shikamaru : Toujours aussi sympa, l'immortel !
Kiba : Ouais, t'as vu ?
Shikamaru : Bon, ben...je m'en vais !
Ino : Au revoir !!! Et merci !
Kiba : Pourquoi tu le remercie ?
Ino : Pour rien, il comprendra.
Shikamaru compris en effet, esquissa un sourire, et s'esquiva.
Kiba prit Ino dans ses bras.
Kiba : Je t'aime...
Ino : Moi aussi.
_________________


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:11 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:13 (2009)    Sujet du message: Chapitre 17 : Confiance . Répondre en citant

Chapitre 17 : confiance .

Hinata : Naruto !
Naruto : Oui ?
Hinata : On va s'entraîner ?
Naruto : Oui !
Naruto et Hinata partirent s'entraîner.
Ils s'entrainèrent toute la journée, et, à a fin, ils étaient à bout de force.
Naruto : Tu as bien progressé, Hinata Smile
Hinata : Ah, tu trouve ?
Naruto : Oui je t'assure !
Hinata : Ah...Merci...ce n'est pas vrai, on sort ensemble alors pourquoi il fait rien ?
Naruto :
Hinata étant la fille que j'aime le plus au monde, je pense qu'elle doit savoir pour Kyuubi. Mais si elle le sait, elle ne voudra plus de moi...et là, j'assure pas du tout avec elle, déjà, alors si en plus j'arrive tranquille genre : Tiens salut, chérie, tu sais quoi je suis le démon renard qui a dévasté le village y a 14 ans !!!
Nan. C'est mauvais. Peut être que je ne suis pas assez mature en fait, pas assez pour avoir une copine, en tout cas. Mais n'importe quoi ! Il n'y a pas d'histoire de maturité là dedans ! T'aime une fille, la fille t'aime, tu sors avec et c'est tout !
Arg. Trop de prise de tête.

Hinata regarda Naruto qui avait l'air super concentré et eu un petit rire.
Naruto : Hinata...il faudra que je te parle.
Hinata : Ah...oui, d'accord ! Mais pourquoi pas maintenant ?
Naruto : Si tu savais la chose que j'ai à t'annoncer, tu comprendrais pourquoi j'ai envie de repousser ça à plus tard. Mais bon ! Courage ! Je suis le prochain hokage ! Je dois être courageux.
Hinata : Naruto ?
Naruto : Oui...oui, pardon. Je pensais à quelque chose. Oui, et ben...je vais te dire quelque chose d'une très grande importance. Tu m'en voudras sûrement après, peut être que tu ne m'aimeras plus.
Hinata : Mais...quelle est cette chose si importante ?
Le visage de Naruto avait pris un air sérieux jamais vu auparavant. Ses yeux bleus étaient remplis d'une immense tristesse.
Hinata enlaça Naruto.
Hinata : Dit moi ce qui ne va pas.
Naruto : Bon, heu...Hinata...
Hinata s'écarta de Naruto et le regarda droit dans les yeux.
Naruto : Je suis...Kyuubi.
Hinata écarquilla les yeux.
Hinata : Pardon ?
Une petite larme coula sur la joue de Naruto.
Hinata fut très surprise autant par la révélation que par le jeune homme en pleurs devant elle.
Hinata : Mais, ce n'est pas possible...
Naruto : Je comprends que tu m'en veuille maintenant.
Il se releva et partit.
Hinata rattrapa Naruto et s'accrocha à son torse.
Hinata : Non ! Naruto, reste avec moi ! Je m'en contrefous que tu sois le démon renard, tu sais ! ca n'a aucune importance ! Je t'aime comme tu es ! Tu n'es pas Kyuubi, tu es Naruto Uzumaki, et tu es le futur hokage du village caché de Konoha !
Naruto se retourna.
Il s'approcha d'Hinata et l'embrassa tendrement, tandis que la jeune fille passait timidement ses bras autour du cou du garçon.
Quand ils se séparèrent, Naruto la regarda amoureusement.
Naruto : Merci, Hinata. Je t'aime, tu sais.
Hinata : Moi aussi...hokage le 6ème !


____


Sasuke : Sakura.
Sakura : Oui ?
Sasuke : Je voudrais te parler.
Sakura : D'accord !
Ils s'éclipsèrent.
Sasuke : Donc heeeuuu...j'ai une proposition à te faire.
Sakura : Je t'écoute.
Sasuke devint cramoisi.
Sakura : Cette expression sur le visage de Sasuke...c'est du jamais vu !
Sasuke : Je voudrais que quand on rentre à Konoha...tu viennes habiter chez moi...si tes parents sont d'accord, bien sûr.
Sakura : Hein ? KYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA !
Sasuke : (goutte de sueur) T'accepte, alors ?
Sakura : Bien sûr !!!
Elle se jeta sur Sasuke et l'enlaca à lui broyer le cou.

... : Profite, imbécile de petit frère...
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:15 (2009)    Sujet du message: Chapitre 18 : et les sensei . Répondre en citant

Chapitre 18 : et les sensei .

Kakashi : Ils ne manquent plus que ces deux là pour que mon plan ne tombe pas à l'eau ! Qu'est ce qu'ils foutent ?
Kurenai : Tu veux parler de Shikamaru et Temari ?
Kakashi : Oui ! Ca m'énerve !
Kurenai : Kakashi ?
Kakashi : Oui ?
Kurenai baissa le masque de Kakashi.
Kakashi : AAAAAAAAAH ! Pourquoi t'as fait ça ?
Kurenai : Je voulais savoir ce qui avait là-dessous ! Et je suis surprise ! Je pensais que t'avais des cicatrices, le bas du visage peint en vert, ou pas de bouche ! (ben oui, tu parlerais grâce à ton chakra), et puis maintenant, je découvre que tu n'as rien de spécial !! C'est malin !
Kakashi : Bah, oui et alors ?
Kurenai : T'es très beau !
Kakashi : Hein ?
Kurenai : Hi, hi ! T'es mignon !
Kakashi : Heu...
Kurenai l'embrassa rapidement.
Kakashi (surpris) : Mais...pourquoi t'a fait ça ?
Kurenai : Maiheu, tu ne veux pas de moi ?
Kakashi : Mais si !
Kurenai : Ahh ! Smile
Elle se cala dans les bras de Kakashi.
Kurenai : Et pourquoi tu porte un masque, alors ?
Kakashi : C'est pour le style !
Kurenai : Je vois !
Kakashi : hé, hé, hé !
Kurenai : T'as un plan pour Shikamaru et Temari ?
Kakashi : Ouaip ! Et tu ne tarderas pas à le découvrir ! Tu verras, même ce macho sera obligé de l'aimer !
Kurenai : Si ta réussi avec le jeune Uchiwa et avec Neji Hyuga, y a pas de soucis à se faire...
Kakashi : T'as raison ! En fait ils étaient déjà amoureux je pense ! Sasuke était amoureux mais ne s'en rendait pas compte, il était aveuglé par la vengeance, et Neji appréciait déjà beaucoup Tenten, mais il fallait juste un petit déclic.
Kurenai : T'es observateur !
Kakashi : Ouaip !
Kurenai : Tu connais parfaitement la psychologie des personnes froides, tout ça...
Kakashi : C'est grâce à...CA !
Kakashi sortit le paradis du batifolage.
Kurenai : Range-moi cette horreur.
Kakashi : Maiheu.
Kurenai : Pff. Je vais devoir m'occuper sérieusement de ton cas, Kakashi. A notre retour à Konoha, on se marie !
Kakashi : Arg !
Kurenai : Pitié !
Kakashi : Bon, c'est d'accord.
Kurenai : Et plus de masque !
Kakashi : Oui, chérie.
Kurenai : Ah ! Tu m'appelle déjà affectueusement, comme si on était déjà mariés ! Je suis contente !
Kakashi : Ben...j'ai le droit, non ?
Kurenai : Bien sûr !!!!
Kakashi : hé, hé !
Cachés derrière un mur...
Gai : Nous on espionne les élèves et lui il drague !
Asuma : Ahh...mais c'est moi qui ai dit à Kurenai de se déclarer.
Gai : Quoi ?
Asuma : Bah, quoi ! ca crève les yeux quelle est amoureuse de lui, et puis je suis son meilleur ami !
Gai : C'est grotesque !
Asuma : Meuh non ! C'est mignon.


___


... : Les sensei ne semblent pas s'occuper de leurs élèves outre mesure. On y va ?
... : Non, attend ! Il serait raisonnable d'attendre d'être rentré à Konoha, non ?
... : Mh...tu as raison. Même un requin décérébré comme toi peut s'avérer utile, des fois.
... : Je suis TOUJOURS utile.
... : ...
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:16 (2009)    Sujet du message: Chapitre 19 : le vent et les nuage . Répondre en citant

Chapitre 19 : le vent et les nuage .

Shikamaru : C'est quoi ces conneries, encore ?
Kakashi : Allez ! Tout de suite !
Temari : Et pourquoi je devrais faire équipe avec lui ?
Kakashi : Parce que tu n'a pas le choix ?
Temari : Pff...
Shikamaru : Mais...vous ne vous êtes pas renseigné sur les environs en allant ici ?
Kakashi : Nan.
Shikamaru : bon. Mais pourquoi nous ?
Kakashi : Tous les autres sont occupés...(ou plutôt on les a enfermés temporairement dans leur chambre)
Shikamaru : Bon, puisqu'on n'a pas le choix...
Shikamaru partit.
Temari : EEEEEEEEEEEH ! Attends-moi, abrutiiiii !
Kakashi : Hé, hé, hé !
Kurenai : C'était ca ton plan ? Les envoyer en reconnaissance tout les deux ?
Kakashi : Exact !
Kurenai : Prions pour que ca marche !


_____


Temari : Shikamaru !
Shikamaru : Kwa ?
Temari : Attends-moi...
Shikamaru : T'es lente.
Temari : Ca va, hein !
Shikamaru sourit.
Shikamaru : Bon suit moi.


___


... : Tiens des gosses...je peux m'amuser un peu ? dit ?
... : Fait comme tu veux, j'men fou. Mais reste discret.
... : Ok !


___


Shikamaru : Il n'y a personne dans cette forêt. Mais...Temari ?
Temari avait disparut.
Shikamaru : TEMARIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !


___


... : Pauvre imbécile...il a carrément enlevé cette fille. Je n'ai pas envie d'être impliqué là dedans.


___


Temari : Lâchez-moi !!! Mais vous êtes...
Kisame : Kisame Hoshigaki, pour vous servir !
Temari : Vous...vous êtes de l'Akatsuki !
Kisame : Bien vu, petite !
Temari : Mais lâchez moi !
Kisame : Nan. Je vais m'amuser un peu avec toi !
Temari : SHIKAMARUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU !


___


Shikamaru : Hein ? C'était sa voix, ça ! Elle est où ?
Shikamaru paniqua.
Temari : Lâche-moi, connard !
Kisame : Rooh, tu t'énerve ?
Temari lui mis un cou de pied dans les...
Kisame : Ahh !!!
Temari partit en courant mais Kisame lui coupa la route.
Kisame : Je t'ai dit que j'allais m'amuser. Je pense te torturer en attendant que l'autre se décide à mettre son plan en pratique. Et puis quand il passera à l'action, je pourrais te tuer.
Temari : NOOOOOOOOOON !
Kisame pris Temari sous son bras.
... : Minute, le thon !
Kisame : ...?
L'adolescent qui venait d'intervenir, qui était essoufflé comme pas possible, n'était d'autre que Shikamaru Nara !
Shikamaru : Hey, la sardine. Tu va lâcher ma coéquipière ou alors je te découpe et j'te mets en boîte avant de t'envoyer dans une épicerie.
Kisame : Tu va regretter tes paroles !
Kisame fondit sur lui, puis s'arrêta brusquement.
Kisame : Q...que...
Shikamaru : Je manipule les ombres, imbécile.
Kisame: C'est...Kagemane no jutsu!
Shikamaru: C'est un truc avec des ombres, arrête de faire genre le pro qui devine le nom des techniques.
Kisame : Ordure !
Shikamaru : Pourquoi t'es là ?
Kisame : Pourquoi je te le dirais ?
Shikamaru : Parce-que...il y a derrière toi un ravin, et que avec un peu de stratégie je peux très bien t'y précipiter dedans...
Kisame : Heu...
Shikamaru : Qui t'envoie ?
Kisame : Hé...imbécile ! Si je tombe, la fille tombe avec moi.
Shikamaru : Tu ne m'apprends rien.
Kisame : Tu t'en fou ? Va-y, tue-moi.
Shikamaru : Comme tu voudra.
Temari : Shikamaru ! Tu va me laisser crever ?
Shikamaru jeta Kisame dans le ravin.
Temari : AAAAAAAAH !
Temari sentit des bras l'entourer.
Temari : Shikamaru !! Pourquoi tu as sauté !?
Shikamaru : T'inquiète !
Le jeune homme s'accrocha à une branche.
Temari : Ouf...on est sauvés.
La branche craqua.
Shikamaru : AHHHH !
Temari : AHHHHHHH, IDIOOOOT !
Shikamaru serra fort Temari.
Shikamaru : Chercher un plan...
Shikamaru essaya de se diriger vers la paroi.
Shikamaru : Notre dernière chance !
Il concentra son chakra dans ses pieds, et se fixa sur la paroi.
Shikamaru : Ouf ! On est sauvé, Temari !
La jeune fille était en pleurs.
Shikamaru : Hein ?
Temari : CRETIIIIIIIIIIIIN ! On a faillit mourir !!!
Shikamaru : Ouais, mais là tu vois, on monte la falaise...on est sauvés.
Temari : Ouinnn...
Shikamaru : Elle est bizarre...
Quand ils furent arrivés en haut, Temari lui donna des petits coups de poings au torse.
Temari : IMBECIIIIIIIIIIIIILE ! J'ai eu peur !
Shikamaru : Ca te changera.
Temari : Maiheuuuu...
Shikamaru lui pris la main.
Shikamaru : Maintenant on rentre, j'ai eu ma dose de sensations fortes pour aujourd'hui.
Temari (rougit) : Oui...


___


Kisame : Re-salut !
... : T'en a mis du temps ! T'étais où ?
Kisame : Ben, quelqu'un m'a balancé d'une falaise. Du coup je n'ai pas pu me divertir.
... : On n'est pas là pour se divertir, imbécile. T'as oublié l'objectif ?
Kisame : Non. Mais pour régler une affaire très importante pour toi.
... : Tu apprends vite.


___


Temari : Attends, Shikamaru !
Shikamaru : Ouais ?
Temari : Hem...Qu'est ce que tu pense de moi ?
Shikamaru : Elle est étrange aujourd'hui...Bah t'es sympa mais chiante parfois.
Temari : Ah. Et rien d'autre ?
Shikamaru : T'es jolie.
Temari : C'est vrai ?
Shikamaru : Ouais. Pour une fois je suis sérieux.
Temari : Merci !
Elle lui offrit son plus beau sourire.
Shikamaru (rougit) : Bon, ben on y va maintenant ! Raah...pourquoi tu m'as obligé à dire toute ces conneries ?
Temari (souriante) : Tu aurais pu ne pas les dire.
Shikamaru : C'est vrai ca. Oui, mais tu m'as forcé.
Temari se mit en face de Shikamaru.
Temari : Hey ! Tu veux te battre ?
Shikamaru : Ouais ! Je n'attends que ça !
Shikamaru entrepris de faire la manipulation des ombres.
Temari raya le sol avec son éventail.
Temari : raté !
Shikamaru : Grrr...
Temari créa un clone.
Temari : Je vais faire ce que je n'ai pas put faire à l'examen. Je créais un clone, que je lance vers lui, puis je me dissimule dans l'éventail, et je mets au point une stratégie.
Shikamaru : Qu'est ce quelle va faire ?
Temari s'exécuta.
Mais Shikamaru pris le clone dans ses ombres, puis se fit exploser par l'éventail.
Shikamaru : Merde !
Temari réapparut.
Temari : J'ai gagné.
Une voix sortit de derrière elle.
Shikamaru : Détrompe-toi.
Temari : Mais...il avait crée un clone ! Merde !
Shikamaru : On va dire que j'ai gagné. Je n'ose pas te frapper.
Temari : Ah ouais ?
Shikamaru s'approcha d'elle
Shikamaru : T'es une fille, après tout.
Temari : T'as raison. Je suis qu'une fille. Qu'une misérable nana à tes yeux, non ?
Shikamaru : On ne va pas dire ca comme ça. Toi t'es un cas à part.
Temari : Mais...tu ne verras en moi qu'une idiote qui casse les autres ?
Shikamaru : Ca me parait évident.
Shikamaru mis un terme à la conversation et partit devant.
Shikamaru : Alors, tu viens ?
Temari : Tu...écoute moi, au moins !
Shikamaru : Va-y, parle.
Temari : Oui, je vais te parler, et toi tu va te taire ! Tu va m'écouter sans intervenir, et sans me juger !
Shikamaru (surpris) : D...D'accord, vas-y.
Temari : Je trouve ta présence...rassurante. Toi, et toutes tes habitudes me font du bien, même quand tu me casse je trouve ca agréable. Ta voix, tes yeux blasés, tout en toi me rassure...j'ai besoin de ta présence, tout le temps. Quand tu n'es pas là, je suis triste, tu me manque tellement, que j'éprouve l'envie de courir te retrouver. Mais toi...tu me considère comme un poids, un boulet, une femme bonne qu'a faire la vaisselle et à casser les autres...j'en ai marre !
Shikamaru : Ah...heu...
Temari : Je t'ai dit de ne rien dire ! Écoute-moi ! Pour tout conclure, je dirais que je suis amoureuse de toi ! Oui je dirais ça, si je savais que tu ne dirais « Moi aussi », mais ça je ne l'entendrais jamais venant de toi ! Je laisse tomber ! J'en avais marre de cette situation, maintenant ! Je devais vider mon sac, et c'est fait ! Maintenant je me suis ridiculisé devant toi ! J'ai été humiliée, et puis on peut plus retourner en arrière !! Ahh ! J'aurais dû fermer ma gueule ! Pourquoi je dis toujours les choses et je les regrette !! Ce n'est pas vrai !! Je ne suis qu'une...
Avant qu'elle n'est put finir son (grand) discours, Shikamaru l'embrassa.
La jeune fille fut plus que surprise, tellement qu'elle faillit se taper un infarctus.
Elle ne pouvait pas y croire. Elle ne pouvait pas être dans cette situation si agréable, avec les bras tremblants de Shikamaru posés sur sa taille (apparemment, il avait un peu peur de ce qu'il avait fait), elle ne pouvait pas sentir son parfum (d'homme, évidemment) aussi fort, elle ne pouvait pas ressentir cette sensation qu'aucunes filles à part elle avait ressentit.
C'était trop beau...peut être que pendant qu'elle parlait, elle se sentait tellement humiliée qu'elle était tombée dans les pommes, et qu'elle était dans le coma en train de rêver maintenant.
Shikamaru se sépara d'elle...à contrecœur.
Shikamaru (rougit) : Tu ne t'arrête jamais de parler, toi.
Temari (rougit) : Et ca aurait continué longtemps si tu ne m'avais pas...hemmm...interrompue.
Shikamaru sourit.
Shikamaru : On rentre ?
Temari : Ouais.
Et ils rentrèrent bras dessus dessous.


___


Kisame : Ils sont mignons. Et dire que j'ai encore plus envie de les tuer maintenant.
... : La ferme, imbécile. Le moment de rentrer à Konoha approche maintenant.
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:19 (2009)    Sujet du message: Chapitre 20 : retour au pays . Répondre en citant

Chapitre 20 : retour au pays .

Kakashi : On rentre, maintenant.
Tous : Hein ???
Kakashi : J'ai atteint mon but.
Naruto : C'était quoi ?
Kakashi : Ben...vous entraîner...déjà...
Shikamaru : Et ?
Kakashi : Tous vous mettre en couple !
Tous : KWAAAAAAAAAAAAAAAA ?????????
Kakashi : Hé, hé, hé !!! ^^
Naruto : Mais vous aviez parlé d'un trésor !
Kakashi : Imbécile. C'était un trésor...plus proche du cœur.


____


Naruto: Au revoir, l'auberge! Heureux de t'avoir connue!
Kiba : Naruto. Tu parle à une...auberge ?
Naruto : Mais cette auberge est spéciale...
Il regarde Hinata avec amour.
Naruto : Elle est magique !
Kiba : N'importe quoi.
Kakashi : Allons-y !
Ino : Au revoir, le truc visqueux de la chambre 21 !
Kiba : Pourquoi personne n'a tiré la chasse ?
Kakashi : Hey ! On y va j'ai dit !
Tout le monde suivit, et en 3 jours ils arrivèrent à Konoha.
Naruto : Konoha ! Enfin !
Gaara : Et nous, on a le droit de rester ici ?
Temari : Je ne sais pas mais j'men fou.
Elle se colla à Shikamaru.
Temari : Moi je reste à Konoha ! Smile
Gaara : Mh...je ne savais pas ! Shikamaru, je t'avais dit que tu l'aimais !
Shikamaru : Hey, j'en savais rien moi !
Gaara : Mais rien ne trompe mes yeux.
Neji : Va-y, pique moi ma réplique.
Sasuke : Sakura ?
Sakura : Oui ?
Sasuke : Tu veux qu'on aille discuter avec tes parents ?
Sakura : D'accord !
Sakura et Sasuke se dirigèrent vers la maison des Haruno.
Sakura : Maman ! C'est Moi !
La mère de Sakura : Ah, tu es rentré de mission. Et vous, jeune homme, vous êtes... ?
Sasuke : Sasuke Uchiwa.
La mère de Sakura : Enchantée.
Sakura : Et donc maman...je voudrais te parler...
La mère de Sakura : Oui, va-y.
Sakura : En fait, tu vois, moi et Sasuke, nous sommes...
La mère de Sakura : J'avais bien compris ma chérie.
Sakura sentit le stress l'envahir.
Sasuke compris et lui pris la main.
Sakura sentit son courage revenir.
Sakura : Est-ce que...je pourrais aller habiter dans son appartement ?
Sasuke : Et voilà, les dés sont jetés...
La mère de Sakura : Tu...tu es sûre de ta décision ?
Sakura : Absolument certaine !
La mère de Sakura : Tu te rends compte de ce que tu me demande et de ce que cela implique ?
Sakura : Oui, maman.
La mère de Sakura sauta sur sa fille, en larme.
Sakura : Mais maman, lâche-moi !
La mère de Sakura : Ahh ! Ma fille, je suis fière de toi ! Je ne t'ai pas vu grandir, mais en vérité tu es devenue une magnifique jeune fille ! Sois heureuse, avec ce jeune ténébreux ! Tu sais à ton âge, j'ai demandé à mes parents la même chose, de vivre avec ton père, et ils ont refusés ! Alors je ne commettrais pas la même erreur, non !
Sakura : D'a...d'accord !
La mère de Sakura : Maintenant, le destin n'attend pas ! Cours, vole, et fait nous pleins de petits enfants aussi beau que toi !
Sakura : Heu, c'est un peu tôt, quand même...
La mère de Sakura : Sniff...
Sakura : Pourquoi tu pleure... ?
La mère de Sakura : Parce que tu es devenue une jeune femme magnifique...
Sakura (lui fait un câlin) : Raah...maman...
La mère de Sakura : Ouinnn...
Sakura pris ensuite les affaires dont elle avait besoin, sa mère lui promit qu'elle lui amènerait le reste.
La mère de Sakura : Au revoir, ma fille ! Je suis sûre que ton père ne verra aucuns inconvénients à ce que tu vole de tes propres ailes ! Après tout, c'était lui qui m'avait proposé d'habiter avec lui, à ton âge !! Au fait, t'as quel âge ? Je le connais plus, t'es tout le temps en mission.
Sakura : 16 ans, maman. Et bientôt 17.
La mère de Sakura : Ahh ! Que tu grandis vite ! Tu as donc 17 ans la semaine prochaine...tu es née au printemps, et la semaine prochaine c'est les premiers jours du printemps...donc les cerisiers serons en fleurs. Comme 17 ans auparavant. C'est pour ça qu'on t'a appelée Sakura.
Sakura : Ah oui ?
La mère de Sakura : Oui !!! Quelle émotion !
Sakura : Bon, on y va !
La mère de Sakura : Au revoir, porte toi bien !
Sakura et Sasuke partirent, main dans la main.
Ils arrivèrent bientôt chez Sasuke.
Sakura déposa ses affaires là où elle pouvait.
Sasuke posa sa tête dans ses cheveux roses, puis l'embrassa.
Sasuke : Que de belles années en perspectives !
Sakura : Tu l'as dit ! Et on va commencer par ranger ton appart'.
Sasuke : Pff...
Sasuke sourit. Un sourire doux et sincère, et amoureux.
Sakura était tellement heureuse...
Ils restèrent enlacés longtemps avant de décider à aller ranger un peu.


___


... : Cette gamine aux cheveux roses est un vrai problème. Elle compromet mes plans.
Kisame : Qu'est ce que tu va faire, alors ? La tuer ?
... : Pourquoi pas !


___


Neji : C'est par là la porte, Tenten !
Tenten : Ah, oui...pourquoi y a autant de portes ?
Neji : Je ne sais pas. Ce n'est pas moi qui ai construit ce manoir.
Tenten s'avança vers Neji, et poussa la porte qu'il lui indiquait.
Neji : Suis-moi, sinon tu va te perdre.
Tenten suivit Neji.
Hinata passa.
Tenten : Salut, Hinata !
Hinata : Bonjour Tenten Smile
Neji : Tu va quelque part ?
Hinata : Oui, chez Naruto.
Tenten : Bonne chance, alors... (Clin d'œil)
Hinata : Merci, Tenten, toi aussi !
Neji : C'est quoi ces sous-entendus de filles ?
Tenten : Bon, Neji, c'est où ta chambre ?
Neji : Par là.
Ils entrèrent dans une chambre.
C'était une chambre peinte en blanche, avec une armoire, un lit, un bureau, et des rouleaux un peu partout. Une chambre commune.
Tenten s'assis sur le lit.
Tenten : C'était quoi que tu voulais me donner, alors ?
Neji : Ah oui.
Il fouilla dans le placard et en sortit un bracelet vert.
Neji : C'est pour toi. Je te l'avais acheté l'an dernier pour la Saint Valentin mais je n'avais ni le temps ni le courage de te le donner.
Tenten : Neji, c'est adorable ! En plus le vert est ma couleur préféré...ces perles...on dirait des diamants !
Neji : Je trouve que le vert te va bien.
Tenten : C'est gentil ! J'adore cette couleur. Merci Neji ! Je t'aime trop !
Elle l'embrassa.
Neji l'a pris par la taille et continua à l'embrasser quand elle voulait se retirer.
Ils étaient à présents couchés l'un sur l'autre et...
Hanabi : Ho, ho, ho !! Il sait y faire avec les filles Neji !
Hiashi : Hanabi ! N'utilise pas ton Byakûgan pour rien. Qu'est ce que tu regarde chez Neji ?
Hiashi Hyuga enclencha son Byakûgan à son tour.
Hiashi : Très préoccupant...
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:44 (2009)    Sujet du message: chapitre 21 : ramener Sakura . Répondre en citant

Sasuke : Sakura, tu veux manger quoi ?
Sakura : Comme tu veux Smile
Sasuke : Des sushi ca te va ?
Sakura : Impeccable !
Sasuke : Je vais tenter de faire ça mais je te garantie rien.
Sakura : Ca promet !
Sasuke s'éclipsa et Sakura s'affala sur le sofa. La vie de rêve...
Elle entendit un bruit, se retourna puis conclut qu'il n'y avait rien.
Sakura : Ca doit être le vent...
Elle se leva du sofa, et se déplaça vers la cuisine pour voir comment s'en sortait Sasuke, quand soudain une main se plaqua contre sa bouche.
... : Toi, tu ne m'empêcheras pas plus longtemps de finir mon travail...
Sakura paniqua, et mordit la main qui l'empêchait de parler.
... : Hn...sale petite morveuse !
Sasuke se dirigea vers le salon pour voir ce que devenait Sakura, mais...
... : Tu représente un obstacle dans mes plans.
Sakura : Mais...vous êtes...
Sasuke : Itachi Uchiwa...
Sakura : Sasuke ?
Sasuke : Lâche-la tout de suite ou je te tue, pourriture !
Itachi : Comme tu veux.
Itachi lança Sakura violemment au sol.
Sakura : Ahh !
Sasuke : Sakura !
Itachi : Quelle belle chute.
Sasuke : Enfoiré ! Qu'est ce que tu veux ?
Itachi : Seulement revoir mon frérot, tiens !
Sasuke : Ne te fout pas de moi !
Sasuke fonça vers Itachi, et Itachi lui attrapa le bras avec une facilité déconcertante.
Itachi : Toujours aussi faible.
Sasuke : Ordure !
Itachi envoya valser Sasuke contre le mur.
Sakura : Sasuke !
Itachi : Ecoute moi bien, imbécile de petit frère. J'ai bien pris soin d'exterminer tout le clan Uchiwa, mais j'ai fait une grosse erreur en t'oubliant sur mon chemin. Mais comme je ne veux pas que ce clan se reconstruise je vais tuer ta petite amie, afin qu'aucuns héritiers mâles ne naisse. Le clan Uchiwa à été exterminé, et ce n'est pas pour qu'une petite chiure de mouche comme toi le recommence.
Kisame : Itachi, reste poli.
Itachi : Ah, tu es là toi. Qu'est ce que tu foutais ?
Kisame : Je suis allé tuer quelqu'un mais je suis tombé sur un homme-chien qui ma complètement éclaté.
Sasuke et Sakura : Kiba !
Itachi : Imbécile, tu te laisse battre par un Genin ! Tu fais honte à l'Akatsuki.
Kisame : Les Genin sont très puissants de nos jours.
Itachi : Ne cherche pas d'excuses. Il faut éliminer la petite, maintenant !
Kisame : C'est comme si elle était déjà dépecée !
Kisame emporta Sakura.
Sasuke : Sakura !!
Itachi : Ecoute moi. Si je ne t'ai pas tué autrefois, c'est pour enlever un peu de culpabilité. Ben, oui ! J'ai une conscience aussi...même si c'est dur à voir.
Sasuke : Dis moi où est Sakura !
Itachi : Mh. Je n'ai pas envie, tu sais. Enfin, elle est peut être déjà morte.
Itachi disparut.
Sasuke : REVIENS, ITACHIIIIIIIIIIIIIIIIIII !


_____


Neji : Vous m'avez fait demander ?
Hiashi : Oui, assis toi.
Neji s'exécuta.
Hiashi : Je t'ai vu avec cette fille...
Neji : Ah...heu...oui, et ?
Hiashi : Comment est elle ?
Neji : Ben, vous l'avez vu, elle est très belle, très douée avec les armes.
Hiashi : Est-elle issue d'un clan ?
Neji : Non.
Hiashi : Est-elle d'un rang social élevé ?
Neji : Je ne crois pas.
Hiashi : Quel son nom ?
Neji : Tenten.
Hiashi : Ah, oui...je connais bien sa famille.
Neji : Vous connaissez sa famille ?
Hiashi : Oui, son père et moi nous nous détestons cordialement.
Neji : Ah...
Hiashi : Donc tu sais ce qu'il en est. Je t'interdis de voir cette fille.
Neji : Pardon ?
Hiashi : Elle n'a pas ton rang social. Tu as besoin de quelqu'un d'une autre trempe.
Neji : Vous ne pouvez pas décider à ma place. C'est celle que j'aime peut importe son rang social.
Hiashi : Oui, mais c'est moi qui suis ton supérieur. Tant que je serais vivant...
Neji : Ca, ca peut encore s'arranger...
Hiashi : Qu'est ce que tu as dit ?
Neji : Rien.
Hiashi : Donc, tu ne verras plus cette fille.
Neji : Elle est dans mon équipe.
Hiashi : Il faut qu'elle change d'équipe ! Un déchet pareil n'est pas digne d'être ninja.
Neji tapa sur le bureau de son père.
Neji : Je t'interdis de dire des choses pareilles !
Hiashi : C'est moi qui interdis ici ! Tu n'a pas ton mot à dire. Et tu n'a pas le droit de me tutoyer.
Neji : Je tiens à te préciser que tu n'es pas mon père.
Hiashi : J'aurais préféré, mais j'ai ta garde. Donc je suis ton responsable légal.
Neji : Je m'en fou de ton avis, je la verrais coûte que coûte !
Hiashi : Je te l'interdis.
Neji : On ne peut pas changer les sentiments des autres rien qu'en donnant un ordre, vieux con !
Hiashi : PARDON ?
Neji venait juste de s'éclipser du bureau de son père en claquant la porte.
Neji : Ca ne se passera pas comme ça ! Jamais je ne t'abandonnerais, Tenten !
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:47 (2009)    Sujet du message: Chapitre 22 : Konoha Vs Itachi . Répondre en citant

Sasuke : Bon sang ! C'est pas possible, pourquoi est-il de retour ? BORDEL !
Naruto : Sasuke ?
Sasuke était sortit de son appartement.
Sasuke : Naruto ! Tu dois m'aider ! Ils...ils ont enlevé Sakura !
Naruto : Quoi ? Qui a fait quoi ?
Sasuke : Itachi, mon frère ! Enfin, L'Akatsuki, quoi ! Ils ont enlevé Sakura !
Naruto : Hein ??? Mais pourquoi ?
Sasuke : Pour empêcher la naissance d'un héritier et donc que le clan Uchiwa se reconstruise.
Naruto : Ce n'est pas possible !
Sasuke : Il faut vite les rattraper ! Réunis vite une unité, n'importe qui fera l'affaire ! Il faut ramener Sakura !
Naruto : Ca sera l'affaire de cinq minutes !
Naruto partit dans la ville.
Il croisa Ino et Shikamaru.
Naruto : Vous deux ! Venez avec moi ! Je vous expliquerez ce qu'il en est plus tard.
Ino : Mais...
Naruto : Pas de discussion ! Shikamaru, viens avec moi, Ino réunis deux des aspirants que tu considère comme les meilleurs !
Ino : D'accord !
Ino s'éclipsa.
Shikamaru : Naruto, qu'est ce que sa signifie ?
Naruto : Sakura à été enlevé par l'Akatsuki, c'est tout ce que je sais ! Il faut vite les rattraper !
Lee et Neji discutaient dans un coin.
Naruto : Vous deux ! Venez, vite !
Lee : Hein ? Mais pourquoi ?
Shikamaru : On vous expliquera en route, venez vite !
Ino revint avec Kiba et Temari.
Shikamaru : Parfait, Ino. Tu as parfaitement choisis les aspirants (regarde Temari du coin de l'œil)
Naruto : Bon, maintenant on rejoint Sasuke !
Ils rejoignirent Sasuke.
Sasuke leur expliqua la situation.
Kiba : Raah ! J'en ai éclaté un, de l'Akatsuki ! Un espèce de poisson mais alors trop trop moche ! J'ai eu du mal, mais il a fui.
Ino : Que tu es fort !
Sasuke : Kisame ?
Kiba : Heu...celui qui ressemble à un requin.
Sasuke : Ouais, ben Kisame quoi. Est-ce que tu sais où il allait ?
Kiba : Il avait la carte de Suna no kuni.
Sasuke : Impeccable, Kiba ! Tu vois que tu peux dire des trucs intelligents des fois !
Kiba : Hé !
Sasuke : Bon alors...on va à Suna ! Je sais exactement d'où ils sont partis, grâce à ton flair, Kiba, on peut ne pas galérer.
Kiba : T'inquiète !
Sasuke : On y va !


______


Kiba : Je ne les sens pas ! Ils sont loin !
Sasuke : Neji ! Enclenche ton Byakûgan !
Neji s'exécuta.
Neji : Si c'est les gars en manteau noir et rouge, leur position est estimée à un kilomètre. C'est étonnant que tu ne le sente pas, Kiba.
Kiba : A, ca y est. Je les sens !
Sasuke : Vite, on a perdu un peu de temps !
Plus loin...
Itachi : On est suivis. Je me disais aussi que mon imbécile de frère n'allait pas tarder à perdre patience.
Kisame : Qu'est ce qu'on fait, alors ?
Itachi : On les tue !
Kisame : Hé, hé, hé ! Ca me plait, ca !
Itachi : ...
Plus loin...
Kiba : Ils se sont arrêtés !
Sasuke : Ok ! Neji, où sont t-il ?
Neji : Dans une plaine. C'est à 100 mètres.
Ils arrivèrent dans la plaine. L'Uchiwa et le poisson discutaient comme si ils n'avaient pas sentis leur présence. Pire, comme si ils les incitaient à venir.
Sasuke : Bien. On se planque dans toute la clairière et on essaye de les avoir. Compris ?
Tous : Ok !
Ils partirent tous dans une direction différente.
Itachi : Ils se sont planqués.
Kisame : Je suis prêt. Qu'ils viennent.
Naruto : HA, HA, HA ! Vous êtes faits comme des rats !
Tous : Imbécile.
Itachi : Tu ne t'es pas caché comme tes copains, toi ?
Naruto : Non ! Je vais vous écraser !!!!!
Sasuke : Il va se faire défoncer ! Faites que quelqu'un intervienne !
Kisame : Cool. Je vais pouvoir manger, Itachi, je peux ?
Itachi : Je te le laisse !
Kisame fondit sur Naruto.
LA TORNADE DE KONOHA !
Lee était intervenu.
Kisame s'était pris un cou de pied monumental.
Kisame : Itachi. Tu ne trouve pas qu'on dirait l'abruti qu'on a combattu, avec ses gros sourcils ?
Lee : Je vous interdis de vous moquer de maître Gaï !
Itachi : Mouais. Kisame, finit le.
Kisame : Ok.
Lee : Maître, je sais que vous m'y autoriserais.
Lee retira ses poids d'entraînement.
Lee : C'est partit, le thon !
Kisame : Quelle vitesse !
Kisame se prit encore un coup de pied.
Kisame repris ses esprit et immobilisa le bras de Lee.
Il lui cassa le bras.
Lee : GWAAAAAAAAAAARG !
KAMA ITACHI !
Temari intervint, et explosa Kisame à l'aide de son puissant éventail.
Kisame était K.0.
Itachi : Quel imbécile. Il était vraiment faible. Bon, la blonde. J'en finis avec toi.
Temari : C'est ça ! Viens !
Temari lui envoya une rafale phénoménale de vent.
Itachi lui fonça dessus comme si ses attaques ne l'intéressaient pas.
L'Uchiwa lui donna un cou violent au ventre.
Temari : Aaah !
La jeune fille était à terre, elle crachait du sang.
Shikamaru : Temari !
Sasuke : Shikamaru !
Shikamaru : Quoi ?
Sasuke : Pas maintenant, reste caché.
Shikamaru regarda la personne qui lui était la plus chère combattre, mais il en restait néanmoins très préoccupé.
Itachi pris Temari par le col, et l'accabla de coups de poings.
La kunoichi n'en pouvait plus, elle tomba lourdement au sol.
Itachi : je vais t'achever, maintenant.
Il sortit un kunaï.
Il se prit un cou de pied en pleine face.
Itachi : Merde ! J'ai relâché ma vigilance.
Shikamaru : Pauvre connard ! Je vais te réduire en miette !
Sasuke : Merde ! Il ne m'a pas écouté !
Temari : Shikamaru, il fallait rester caché ! Tu va mourir !
Shikamaru : Je préfère mourir en te protégeant, plutôt que de mourir en me suicidant quand ce psychopathe t'auras tué !
Temari : Shikamaru...
Itachi : Comme c'est touchant. Je vais abréger tes souffrances !
Il fonça sur Shikamaru, mais il s'arrêta net.
Temari : Shikamaru...il est bizarre, non ?
Shikamaru : Oui...
Itachi : Ha, ha, ha, abruti ! Tu t'es fais avoir par la technique de possession !
Temari et Shikamaru : Ino ?
Itachi : Ouaip !
Shikamaru : Bien joué !
Kiba : C'est bien ma copine, ça !
Ino s'attacha à un tronc d'arbre.
Itachi : Hey, venez m'aider, ma technique ne dure pas éternellement !
Shikamaru et Temari nouèrent fort Ino au tronc.
Shikamaru : C'est bon !
Itachi : Rupture !
Ino rompis le sort, et revint dans son corps.
Kiba : Bravo, ma puce ! Je suis fier de toi !
Ino : Oh, c'était rien.
Kiba : Tu chope la grosse tête maintenant ?
Ino : Ca se pourrais Smile
Itachi se réveilla.
Itachi : Merde ! Comment avez-vous fait ça ?
Shikamaru : Sort de possession, imbécile.
Itachi : Pourquoi ? Pourquoi je n'ai pas réagi ?
Shikamaru : C'était facile. TROP facile. J'ai un mauvais pressentiment...
Une voix sortit d'en haut d'un arbre.
... : Vous êtes stupides.
Ils regardèrent tous en haut.
Itachi : Vous pensiez venir à bout de moi aussi facilement ?
Itachi était dans l'arbre.
Celui qui était attaché disparut pour laisser la place à un tronc d'arbre.
Shikamaru : Une technique de permutation ? On s'est fait avoir !
Itachi : Je sais que vous êtes encore nombreux. Je préfère me retirer du combat.
Tous : Quoi ??????
Itachi : Au revoir.
Sasuke sortit de sa cachette.
Sasuke : Attends ! Où est Sakura ?
Itachi : Ah. Elle est là.
Il désigna un arbre.
Sasuke courut vers l'arbre.
Il découvrit Sakura, par terre, adossée contre l'arbre.
Sasuke : Sakura...
Le jeune Uchiwa se leva, et dit à son frère :
- Et quand est-ce que tu compte te battre contre moi ?
Itachi : Plus tard...quand tu auras acquis de la maturité.
Sur ces dernières paroles, il disparut, emportant Kisame avec lui.
Sasuke : BON SANG !
Le brun était très énervé. Il serra les poings tant qu'il pouvait, à tel point qu'il en saigna.
Shikamaru s'approcha avec prudence.
Shikamaru : On...rentre ?
Sasuke sembla se radoucir.
Sasuke : Oui.
Sakura : Hn...
Sasuke : Sakura !
Il s'accroupi en face de la jeune fille.
Sakura : Sasuke...est-ce que tu...
Sasuke l'a pris contre lui. Il la serra, comme si ils vivaient leurs derniers instants ensembles.
Sasuke : On restera toujours ensemble. Je te protégerais jusqu'à ma mort.
Lee : Va-y, pique moi ma réplique...
Ils rentrèrent à Konoha, heureux d'avoir récupéré Sakura.


____


Kisame : Itachi, Pourquoi ?
Itachi : Je suis lassé de cette histoire. On rentre.
Kisame : Mais...ton clan...
Itachi : Tant pis !
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:48 (2009)    Sujet du message: Chapitre 23 : Amour Impossible . Répondre en citant

Tenten : Ah ben t'es là, toi ! T'es parti en mission sans me prévenir !
Neji : Désolé. C'était une mission urgente.
Tenten : Mh. Je ne sais pas si je te pardonnerais.
Neji souleva sa tête légèrement avec un doigt et l'embrassa.
Neji : Je suis pardonné ?
Tenten : Ca se pourrais, effectivement.
Neji sourit.
Tenten : On va chez moi ?
Neji : Oui, je préférais...Je ne veux pas voir mon abruti de père...enfin, de tuteur.
Ils allèrent chez Tenten.
Quand ils arrivèrent, ils enlevèrent leurs chaussures et allèrent à l'étage.
Ils entrèrent dans la chambre de Tenten.
C'était une chambre rangée, le sol était de la moquette beige, les murs étaient en bois. C'était une maison en bois, il est normal que la chambre de Tenten le soit aussi.
La jeune fille se jeta sur le lit.
Tenten : Ah...je suis crevée. J'ai passé toute la matinée à te chercher !
Neji : Désolé.
Tenten se leva, se dirigea vers Neji noua ses bras autour de son cou, et l'embrassa.
Neji posa ses mains sur la taille de Tenten, mais elles partaient légèrement sous son t-shirt...
Ils se séparèrent, puis Tenten enlaça Neji.
Tenten : Promet que tu ne me quitteras jamais.
Neji : Je te le promets.
Ils étaient morts de fatigue donc ils s'endormirent l'un contre l'autre.
Neji se réveilla, il regarda l'heure et constata qu'il avait du temps.
Il regarda Tenten, caressa ses cheveux dénoués, puis il fut soucieux un instant.
Neji : Comment peut-on continuer si mon père s'y oppose ?
(Arg. panne d'inspiration, AU SECOURS!)
Le père de Tenten vit Neji et Tenten passer dans le couloir quelque temps après.
Le père de Tenten : Mh...Elle grandit vite, ma fille. Je serais tellement fier d'elle, si son petit ami n'était pas...un Hyuga.
En bas de la maison de Tenten...
Neji : Bon, ben à demain, à l'entrainement.
Tenten : Oui. Tu va me manquer.
Neji (moqueur) : On se voit demain, tu sais.
Tenten : Oui, mais tu vois, je ne peux pas me passer de toi.
Neji prit le visage de Tenten entre ses mains et l'embrassa tendrement.
Neji : Moi non plus, je ne peux pas me passer de toi. Plus les jours passent, plus j'ai envie d'être avec toi. Je t'aime plus que tout au monde.
Tenten sourit. Plus Neji progressait dans sa déclaration, plus elle sentait que le paradis sur terre existait.
Tenten : Moi aussi je t'aime. Je ne te quitterais jamais, tu sais.
Neji : Moi non plus.
(Rolala, c'est les feux de l'amour -___-")
Il l'embrassa rapidement.
Neji : Allez, à demain.
Tenten : A demain !
Neji partit, manqua de se prendre un passant tellement il pensait à Tenten.
La jeune fille rit, en voyant Neji qui s'engueulait avec le passant énervé.
Elle rentra, et commença à se diriger vers la salle de bain.
La mère de Tenten : Ma fille, j'ai à te parler.
Tenten : Oui, quel est le problème ?
La mère de Tenten : Ecoute ma chérie. Ce garçon avec toi à l'air adorable, mais...c'est Neji Hyuga, c'est ça ?
Tenten : Oui.
La mère de Tenten : Oui, je me disais aussi...avec ces yeux blancs...bref ! C'est un garçon très gentil, mais il n'est pas pour toi !
Tenten : Hein ?
Le père de Tenten (arrive dans la pièce) : Nos deux familles sont en grand conflit. Tu ne dois plus le voir.
Tenten : Papa ? Mais qu'est ce que ca signifie à la fin ?
La mère de Tenten : Les Hyuga et nous n'avons pas les mêmes idées, c'est tout. Si par malchance tu devais te marier avec lui, ca sera mauvais pour notre famille.
Tenten : Mais je m'en fiche ! Je l'aime, moi !
La mère de Tenten : Nous comprenons, ma chérie.
Tenten : Non, vous ne comprenez rien ! Cette histoire de famille...c'est...c'est des conneries !
La mère de Tenten : Calme-toi...mais ce n'est pas le seul garçon sur terre...
Tenten : C'est lui que j'aime et pas un autre !
Tenten sentit les larmes lui monter aux yeux.
Le père de Tenten : Arrête tes caprices, tu veux ? Nous n'avons pas le choix, de toute façon.
Tenten : Ce ne sont pas des caprices ! C'est l'homme de ma vie ! Je refuse de l'abandonner pour une stupide histoire de famille et de rang social !
Le père de Tenten s'approcha d'elle et lui mis une gifle.
La mère de Tenten : Chéri!
Le père de Tenten : Tu ne te rends pas compte de la situation, pauvre imbécile. Si tu fais ça, c'est pour nous. Toi, moi, et ta mère.
Tenten : Ne te fous pas de ma gueule ! Toi tu n'es jamais là, maman est complètement soumise, tout ce que tu dis elle est obligée de l'approuver sinon elle se fait engueuler, et moi je suis fille unique, et à cause de vos vieux principes, je n'ai même pas le droit de dire mon nom de famille ! Et toi tu parle de faire quelque chose pour cette famille qui, de toute façon est déjà foutue ?
Elle se prit une deuxième baffe.
Le père de Tenten : File dans ta chambre !
Tenten : Je ne demande pas mieux !
Tenten se précipita dans sa chambre et claqua la porte bien fort.
La jeune fille se mit à la fenêtre. Elle remarqua qu'il pleuvait. Elle posa sa tête sur la vitre et éclata en sanglots.
Tenten : Neji...je ne te laisserais jamais tomber...
Elle se glissa dans son lit, et s'enveloppa dans ses couvertures.
Tenten : Qu'est ce que tu fais en ce moment ?
Au manoir des Hyuga...
Hiashi : Tu étais où ?
Neji : Ca te regarde ?
Hiashi : Ne prends pas ce ton avec moi. Je suis ton tuteur.
Neji : Arrête avec cette excuse bidon, et surtout arrête de te prendre pour mon père. T'aurais dû crever à sa place, je te rappelle.
Hiashi : Comment ose-tu... ?
Neji : Alors ne dit pas avec autant de fierté que tu es mon tuteur, tu devrais au contraire en avoir honte.
Hiashi envoya une baffe à Neji (décidément, c'est le jour !)
Hiashi : Ne remue pas le couteau dans la plaie, petit enfoiré !
Neji : Et toi arrête de te prendre pour ce que tu n'es pas, pauvre idiot.
Cette fois il se prit un coup de point.
Neji atterrit par terre.
Le garçon sourit.
Neji : Quand tu te prends dans la gueule ce que j'ai gardé pour moi des années, ca fait mal, hein ?
Il se prit encore un coup de poings.
Hiashi péta complètement les plombs, bourrant Neji de coups de poings, qui lui, souriait en lui lançant des remarques qui transperçaient le cœur de son père.
Hinata intervint. La jeune fille prit son père par la taille et le tira vers elle, de façon à l'éloigner de Neji.
Hinata : Père, arrêtez !
Hiashi : J'aurais dû te tuer !! Où mourir à la place de ton père, mais faire quelque chose qui aurait pu te supprimer de ma vie ! Tu salis le nom des Hyuga !
Neji se releva.
Neji : Tu n'es pas celui qui souffre le plus du déchirement de cette prestigieuse famille.
Le garçon s'éclipsa.
Hiashi : Petit con...
Hinata : Père calmez-vous...
Hiashi écarta d'un geste violent les mains d'Hinata et partit.
Hinata : Pff...
La jeune fille se dirigea vers la chambre de son cousin et frappa timidement.
Neji : Casse-toi !
Hinata : trop aimable...Neji...
Neji : Qu'est ce que tu veux ?
Hinata : Je peux entrer ?
Neji : Pff. Ouais, c'est bon, viens.
Hinata entra dans la chambre de Neji, chose qu'elle faisait très rarement, voire jamais.
Elle s'assit sur le lit de son cousin, qui lui avait la tête sous un coussin.
Neji : Alors, qu'est ce que tu veux ?
Hinata : Qu'est ce qui se passe avec mon père ?
Neji : Il m'oblige à assumer ses conneries.
Hinata soupira.
Hinata : C'est juste pour ça, cette engueulade ?
Neji enleva le coussin qu'il avait sur le visage et regarda fixement le plafond.
Neji : Il ne supporte pas la famille de Tenten. Il me sort des conneries style : On n'a pas le même rang social. C'est n'importe quoi ! Tu ferais quoi à ma place, toi avec Naruto ? En fait, ca risque de t'arriver aussi.
Hinata : Je crois que je le verrais en cachette.
Neji : Moi je fais déjà ça.
Hinata : Je n'ai pas d'idées alors.
Neji : C'est embêtant. Ce pauvre abruti s'imagine qu'il va contrôler ma vie ?
Hinata : Apparemment.
Neji : Qu'est ce que je dois faire, Hinata ?
Hinata : Fais ce qui te semble bon de faire. Fais ce que te dit de faire ton cœur, en faisant abstraction de l'influence des autres.
Neji : Faire ce que...
Hinata : Oui, fais ce que tu veux. Tu es maître de tes sentiments.
Neji : Ah...je vois...bon, j'y vais alors.
Le jeune homme se dirigea vers la porte.
Avant de partir il dit :
- Désolé de t'avoir autant fait souffrir, Hinata.
Hinata (surprise): Ce n'est rien Neji ! On a tous souffert.
Neji sourit.
Neji : Merci.
Neji s'éclipsa.
Il marcha dans mes rues de Konoha, en direction du lieu d'entraînement où il préférait aller quand ca n'allais pas. Il pensait aller sous un cerisier, celui qui devait être en fleurs maintenant.
Il passait devant les maisons, et s'aperçut que la nuit commençait à tomber.
Sur le lieu d'entraînement, il vit une silhouette sur le rocher sous le cerisier.
La silhouette tremblait, et semblait pleurer.
Neji s'approcha d'elle.
Neji : Hé, pourquoi tu pl...Tenten ?
Tenten : Neji ?
Neji : Qu'est ce que tu fais ici ? Tu n'es pas chez toi ?
Tenten : Je me suis enfuie...
Neji : Mais pourquoi ?
Tenten descendit du rocher et se jeta dans les bras de Neji en pleurant.
Tenten : Mes parents sont contre notre relation ! On s'est engueulés, et je me suis barré par la fenêtre, j'en ai marre ! Je t'aime Neji !
Neji : Moi aussi Tenten, mais, apparemment, nos familles sont en conflit...
Tenten : Toi aussi, ils sont contre ?
Neji : Oui.
Tenten : Mais...c'est quoi ces traces sur ton visages ?
Neji sourit.
Neji : Je me suis battu.
Tenten : Quoi ? Avec qui ?
Neji : Mon père. Ce pauvre cretin pense qu'il peut faire subir à ses descendants ses conneries.
Tenten se serra un peu plus contre Neji.
Neji : Tenten...
Tenten : Oui ?
Neji : Enfuyons nous ensemble...
Tenten : Hein, mais...
Neji : Tu ne veux pas ?
Tenten : Ce n'est pas ça...c'est que...c'est si soudain...
Neji : Nous n'avons plus d'autres solutions.
Tenten : Neji, je ferais n'importe quoi pour toi. C'est d'accord !
Neji embrassa Tenten passionnément.
Neji : Je donnerais tout pour toi, quitte à tout laisser tomber.

_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:49 (2009)    Sujet du message: Chapitre 24 : Vie quotidienne . Répondre en citant

Kiba : QUOIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ?????????????
Ino : Ben tu n'étais pas au courant ?
Kiba : Non !
Ino : T'es traumatisé ?
Kiba : Oui...
Ino : Le mariage est prévu pour dans une semaine environ.
Kiba : Ils ne perdent pas leur temps...
Ino : Ouais...mais ils sont s'y mignon ensembles ! Kurenai-sensei semble tellement radieuse !
Kiba : Par contre, Kakashi-sensei ne change pas d'expression.
Ino : Normal...Mais quoi de plus beau qu'une mariée ! Ca fait rêver !
Kiba : Bof.
Ino : Quoi ? Tu ne veux pas te marier, Kiba ?
Kiba : Si, si.
Ino : Et avec qui ?
Kiba (moqueur): Avec n'importes quelles filles sauf toi !
Ino : Oh, c'est bon, hein...
Kiba : T'es bien une blonde, toi...
Ino : Ce n'est pas gentil !
Kiba : Mais je t'aime comme tu es ! Blonde et décérébrée...
Ino : Trop de compliments.
Kiba sourit.
Kiba : Malheureusement, je serais peut être en mission avec Hinata et Shino au moment du mariage.
Ino : Tu compte m'abandonner, c'est ca ?
Kiba : Nan, t'inquiète.
Ino : J'espère pour toi...
Kiba : Ino...
Ino : Oui ?
Kiba : J'ai quelque chose pour toi, là.
Ino : Et c'est quoi ?
Il sortit une bague bleue qui scintillais comme des diamants (magnifique quoi)
Kiba : Enfin... C'est pour concrétiser notre relation.
Ino : Mais...c'est...
Kiba : Une bague de fiançailles, oui.
Ino : Je...Kiba...
Kiba : Tu es libre de l'accepter ou pas.
Ino commença à pleurer de joie.
Kiba : Mais, pourquoi tu pleure ?
Ino se jeta au cou de Kiba.
Ino : Bien sûr que je la veux !!! Raaaaahhhhhhhhh !! Je t'aime !
Kiba : Parfois elle me fait peur...Moi aussi, ma chérie.
Ils s'embrassèrent tendrement, sous les regards des vieilles acariâtres qui pestaient « ces jeunes ils font n'importe quoi au milieu de la rue ».
Ino : On va au resto ramen pour fêter ça ?
Kiba : Ouaip. Je paye tout !
Ino : Nooon...
Kiba : Si !
Ils partirent mains dans la main en ignorant toujours les vieilles aigries qui pestaient contre ces petits dévergondés.


____


Naruto : Quoi ????
Hinata : Tu le dit à personne, hein ?
Naruto : Oui, oui...mais, qu'est ce qui lui a pris de partir comme ça, à ce débile ?
Hinata : Faut le comprendre...ma famille était contre sa relation avec Tenten.
Naruto : Oui, mais quand même...
Hinata : Je suis chargée de leur envoyer de l'argent, de quoi survivre quoi. Ils ont trouvé un petit appart' loin d'ici.
Naruto : Ahh...mais tu ne pense pas que ta famille va le retrouver ?
Hinata : Je ne sais pas...je n'espère pas.
Naruto : On verra bien...j'espère juste qu'ils vont faire attention à eux.
Hinata : J'espère aussi.


___


Sasuke s'assis sur son lit. Il regarda Sakura qui dormait.
Elle était magnifique. Elle avait un air innocent, ses cheveux étaient attachés, elle était habillée d'un peignoir rose, et elle avait une expression d'enfant.
Sasuke sourit, puis il entendit des personnes frapper à la porte.
Sasuke : Qui sa peux bien être ?
Il se dirigea vers la porte et l'ouvrit prudemment.
Envoyé de l'Hokage (je sais plus comment il s'appelle) : Salut, petit Uchiwa, nous avons besoin de toi pour une mission.
Sasuke (blasé) : Comme si j'avais envie de me taper une mission...
Sasuke regarda Sakura.
Sasuke : Heu, ouais deux secondes.
Il se dirigea vers une chaise ou était posé son bandeau frontal, il le prit, puis embrassa rapidement Sakura qui dormait.
Envoyé de l'Hokage : Ahh, les jeunes...
Sasuke : Vous n'êtes pas obligé de regarder...
Envoyé de l'Hokage : Bon, viens, petit Uchiwa !
Sasuke : Ne m'appelez pas comme ça.
Envoyé de l'Hokage : Allons dans le bureau de l'Hokage, petit Uchiwa.
Sasuke : Il va se prendre un Chidori dans le c...Mais, en quoi consiste la mission ?
Envoyé de l'Hokage : Mission d'escorte.
Sasuke : Ok.
Envoyé de l'Hokage : Quelle froideur...nous y voilà.
Tsunade : Bonjour, petit Uchiwa.
Sasuke : Bordeeeeeeeeeeel ! Qu'est ce qu'ils ont tous aujourd'hui ! Hn.
Tsunade : Bon, on y va ?
Sasuke : Hn.
Tsunade : Il s'agit d'escorter une jeune fille du nom de Leilani.
Envoyé de l'Hokage : Ca veux dire fleur de paradis ! C'est beau, non ?
Sasuke : J'men fous, tant que la mission se termine vite. Hn.
Sasuke partit, blasé, en compagnie de plusieurs ninjas supérieurs qui imaginaient à quoi pouvait bien ressembler la dénommée Leilani.
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:50 (2009)    Sujet du message: Chapite 25 : folie . Répondre en citant

Tenten regarda les premiers rayons du soleil qui passaient à travers la fenêtre.
Elle sourit en s'enveloppant dans ses couvertures.
Pouvait-elle être plus heureuse ?

(Flash Back)
Neji : Tenten...tu es sûre ?
Tenten : Oui, je suis prête.
Neji : Moi aussi, j'en ai envie, mais si tu n'es pas prête, ne t'inquiète pas, je t'attendrais.
Tenten : Non, c'est maintenant. Je le sens.
Neji : D'accord. Si tu es prête, je n'ai rien à redire.


Tenten se sentait un peu plus femme aujourd'hui. Elle était très heureuse, comme elle ne l'avait jamais été. Elle n'avait jamais été autant amoureuse...c'était tellement fort. C'était une histoire très sérieuse, même à 17 ans. C'est avec lui qu'elle voulait faire sa vie, elle en était sûre. Personne ne l'éloignerais de lui, personne ne l'empêcherais de l'aimer toute sa vie.

(Flash Back)
Tenten : On restera toujours ensemble, hein ?
Neji : Je te le promets.


La jeune fille entendit Neji qui rentrait dans leur appartement. Elle s'enveloppa dans sa couverture et couru vers la porte et sauta sur Neji qui portait de la nourriture (qu'il fit tomber, d'ailleurs)
Neji (amusé) : Même le matin t'es énergique.
Tenten : Ben bien sûr, qu'est ce que tu crois !
Neji : Plus tard ton énergie pourra nous être utile pour élever nos éventuels enfants.
Tenten : Oui. (Elle sourit) Je crois que tu ne m'a pas dit bonjour.
Neji prend sa tête entre ses mains et l'embrasse tendrement.
Neji : Bonjour.
Tenten : Ah, tu deviens un peu plus poli !
Neji : Mais je l'ai toujours été !
Tenten : Mh. Prouve-moi ca, fait la cuisine !
Neji (amusé): Manipulatrice.
Tenten (tire la langue) : C'est le principal atout des femmes !


___


Sakura était en train de s'entraîner avec Naruto. Sasuke lui avait laissé un mot, qui disait qu'il partait en mission.
Naruto : Eh, Sakura ! Tu rêve ?
Sakura : Hein ? Ah, désolée, Naruto.
Naruto : On reprend, concentre toi, un peu !
Sakura : Oui, oui.
Ino : Sakura !!!!!
Sakura : Oui ?
Ino : Viens vite ! C'est catastrophique !
Sakura : Que se passe t-il Ino ? Explique-moi !
Ino: C'est Sasuke!
Sakura: Qu'est t-il arrive à Sasuke? Ino, qu'est ce qui se passe !
Ino : Sasuke est...
Sakura compris et commença à courir vers le bureau de l'Hokage.
Sakura : Tsunade-sama ! Qu'est ce que sa signifie ?
Tsunade : Sakura...c'est avec beaucoup de regret que je t'annonce le décès de Sasuke Uchiwa, au cours d'une mission d'escorte.
Sakura ressentit un violent coup dans sa poitrine.
Sakura : C'est...vrai... ?
Tsunade : Malheureusement, oui.
La jeune fille ne trouva même plus la force de pleurer. Son cœur était en miette. Pour l'instant, elle était horrifiée, et elle ne pouvait pas y croire. Ensuite, elle serait en colère, puis triste, puis désespérée.
Sakura sourit tristement.
Sakura : D'accord...merci de m'avoir tenue au courant...
Tsunade : Sakura !
La kunoichi était déjà partit pour rejoindre son appartement. Non, LEUR appartement.
Elle se coucha sur le lit, elle sentit le parfum de Sasuke qui restait.
A l'intérieur d'elle, quelque chose s'était cassé.
Elle fixa le plafond et bascula doucement dans le désespoir...
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:53 (2009)    Sujet du message: Chapitre 26 : fleur fanné Répondre en citant

La jeune fille était passée dans un autre monde. Elle flottait...dans un monde de rêve.
Une prairie pleine de fleurs...de toutes les couleurs...des cerisiers en fleurs, des rivières, une montagne.
Elle court. Elle est heureuse. Elle est inconsciente. Elle progresse dans un enfer coloré.
Une silhouette se tient devant elle. Cette silhouette est de dos, elle porte un t-shirt noir avec l'emblème des Uchiwa dessus.
Sakura : Sasuke !
Sasuke se retourne, il sourit.
Sasuke : Sakura...
La jeune fille l'embrasse tendrement. Une sensation de rêve mélangée à l'odeur des cerisiers.
Quand elle se sépara de lui, elle l'enlaca.
Mais elle se rendit compte que quelque chose de tiède lui coulais sur l'épaule. Un liquide visqueux.
Elle se recula et aperçut avec effroi que Sasuke crachais du sang.
Sakura : Sasuke ?
Sasuke releva la tête, il saignait de partout à présent. Comme si il avait été transpercé.
Sasuke : Oublie-moi...Sakura.
Le jeune garçon s'affala par terre.
Sakura : Sasuke...
La jeune fille se coucha sur le corps inanimé de son compagnon. Ce sang qui coule abondamment, et qui se mélange aux fleurs pleines de gaité...
Sakura : SASUKEEEEEEEEEEEEEEEEEE !
Elle fondit en larme, et vit trouble, ce paradis lui parut tellement horrible...
Elle se demanda : "Pourquoi moi je n'ai pas le droit au bonheur ? Pourquoi on ne fait que se séparer ?"
Sakura : QUI M'A FAIT CA ? POURQUOI MOI ?
Elle se releva et retomba lourdement au sol.
Elle dit faiblement :
-Pourquoi moi...
Naruto : Parce que la vie ne se passe jamais comme on veut.
Sakura : Naruto !
Naruto : Regarde-le. Il gît au sol. Tu es seule au monde, Sakura. Désormais, tu es toute seule.
Sakura : Arrête de dire des conneries ! Il ne peut pas être mort !
Naruto : Si, il l'est. Chaque vie humaine ne tient qu'a un fil. C'est valable pour toi, pour moi...
Sakura regarda fixement Naruto.
Naruto : ...Et pour Sasuke...
La jeune fille regarda Naruto avec dégoût, ce n'étais pas son coéquipier... ?
Naruto : Sasuke Uchiwa à complètement disparut de ce monde. Il n'existe plus. Tu n'es plus avec lui. Tu n'aime qu'un souvenir, à présent. Et lui n'aime plus Sakura Haruno. Il n'aime plus personne. Il ne pourra plus jamais te dire qu'il t'aime. Tu ne sentiras plus son odeur...plus jamais tu n'auras droit au bonheur.
Naruto commença soudainement à se craqueler, puis il se transforma en monstre horrible.
Naruto : Tu es seule...A tout jamais...Tu resteras prisonnière de ce douloureux printemps...
Sakura : NOOOOOOOOOON !
Elle se retrouva tout à coup dans une salle rose, tapissée de papier rose.
Sur le lit, deux amoureux s'embrassaient tendrement.
La jeune fille s'approcha du lit et reconnu Ino et Kiba.
Ino : Tiens, Sakura. Tu vois nous on est heureux. On n'aura jamais d'ennuis.
Kiba : Tu n'es pas faite pour vivre. Ou alors personne n'aurais dû te mettre au monde ?
Ino : Peut être. Ton destin s'est avéré tragique le jour où tu as été désignée pour être dans son équipe.
Kiba : A quoi bon vivre, maintenant ? Tu ne sers à rien. Ton cœur est cassé. Ton âme est morte.
Ino : Quel est l'intérêt de vivre si tu es incapable d'aimer ? Il n'y en a pas.
Kiba : Tu es déjà morte à l'intérieur, Sakura.
Ino : Il n'y aura personne pour te tirer de là, fourre toi bien ça dans le crâne.
Kiba : Plus personne ne viendra te sauver maintenant.
Sakura, horrifiée, regarda dans le l'armoire, où le miroir reflétait non pas Ino et Kiba, mais des abominables créatures qui crachais du venin.
Elle regarda Ino et Kiba, qui étaient souriants...puis le miroir. Elle poussa un cri d'effroi.
Tout à coup, elle se retrouva dans une salle de torture.
Elle regarda au sol, et fut horrifiée en voyant la quantité de cadavres qui gisaient au sol.
Elle leva les yeux et aperçut une silhouette.
Sakura : Sasuke ?
Un rayon de lune passant par la fenêtre dévoila un tout autre visage.
Sakura : Itachi ?
Itachi : Tiens...mais qu'est ce que tu fais là, toi ?
Sakura : Justement, je ne le sais pas moi-même.
Itachi : Tu es perdue ?
Sakura : Un peu, oui.
Itachi : Je sais pourquoi tu es perdue. Quelle tristesse.
Sakura : Comment peut tu savoir pourquoi je suis perdue alors que moi j'en sais rien ?
Itachi : J'ai vécu plus de temps que toi. Et je pense être bien placé pour te parler de souffrance.
Sakura : Pourquoi est-ce qu'il est parti ? Pourquoi maintenant ?
Elle fondit en larme, honteuse de pleurer devant le célèbre criminel de l'Akatsuki.
Itachi : Parce qu'il était faible.
Sakura : Hein ? Il n'était pas faible ! C'était le meilleur aspirant de Konoha !
Itachi : Tu vois, tu parle déjà à l'imparfait. Il était faible, c'est évident. Il est mort lors d'une simple mission d'escorte. C'est ridicule, non ?
Sakura : N...non...
Itachi : Apprends que dans ce monde, ils n'y a que les forts qui demeurent.
Sakura : Sasuke n'était pas un faible !
Itachi : Il est mort avant d'avoir put réaliser son rêve...Me tuer. C'est pitoyable.
Sakura : Il est mort en mission...c'était un héros... !
Itachi : Il est mort, Sakura. L'homme que tu as aimé n'est que charpie maintenant, et toi tu va doucement basculer dans la folie.
Tout parut flou soudain...
Puis Sakura se retrouva dans sa chambre. Dans la réalité ?
Elle se retrouva soudain face à elle-même.
Sakura : Enfin, regarde-toi. Où est passé ta gaité d'avant ?
Sakura : Ma gaité est partie avec la vie de Sasuke. Je ne peux plus vivre.
Sakura : Tu peux vivre Sakura. Tu le peux parce que tu es forte.
Sakura : Mais Sasuke est mort !
Sakura : Si toutes les personnes qui perdaient quelqu'un sombraient dans la souffrance la plus noire, nous aurions tous souffert. Combat.
La deuxième Sakura s'évapora. Sakura se leva et se mis face au miroir. Ses cheveux étaient ébouriffés, et son visage incarnait la peine la plus noire. Ses yeux étaient emplis d'une immense souffrance.
Soudain elle aperçut quelqu'un derrière elle. L'ombre s'approcha et l'enlaca par derrière. Sakura resta figée. Ce parfum...elle le reconnaîtrait parmi tous. La silhouette s'écarta d'elle, et sans un mot, lui mis une chaine autour du coup, une chaine avec un petit diamant violet accroché au bout.
Le reflet dans le miroir sourit et embrassa Sakura doucement dans le cou.
Sakura se retourna, elle crut un instant qu'il était revenu. Lui...
Mais là ou elle regarda ne se trouvais personne...Personne n'était entré. La fenêtre était fermée. L'appartement aussi.
Elle fixa à nouveau le miroir, et Sasuke était assis sur le bord de la fenêtre. Elle regarda encore derrière elle, et le bord de la fenêtre était inoccupé, et puis personne ne pouvait sortir et personne ne pouvait grimper.
Elle crut devenir folle.
A chaque fois qu'elle regardait dans le miroir, il était là, et quand elle se retournait, il avait disparu.
Sakura vit trouble et se sentit partir.
Elle se retrouva dans son lit.
Elle regarda autour d'elle.
Elle était bien revenue dans la réalité, cette fois, elle en était sûre. Tout ça n'était que rêve. Ou plutôt cauchemar. Mais jamais elle n'avait fait de rêves aussi réels.
Elle se leva. Elle lu sur le réveil 5h du matin. Tant pis. Elle se dirigea vers la salle de bain se regarda dans le miroir. Ouf, il était partit. Ce rêve était angoissant, quand elle était petite, elle avait une horreur pas possible des fantômes et des esprits. Elle s'apprêtait à partir quand un détail dans le miroir attira son attention.
Elle portait le collier qua lui avait donné Sasuke dans son rêve.
Sakura : Je vais devenir folle. Qu'est ce qui est réalité ? Où suis-je ? Qui suis-je ?
Sakura saisis le rasoir et l'approcha de son poignet.
Sakura : C'est la seule solution. Attends-moi, Sasuke, j'arrive. On ne sera plus jamais séparés, je vais te rejoindre, très bientôt.

_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:54 (2009)    Sujet du message: Chapitre 27 : Tu n'est pas seul . Répondre en citant

- Sakura, arrête !
Sakura laissa tomber le rasoir de surprise.
Sakura : Na...Naruto ?
Naruto : Qu'est ce que tu comptais faire, imbécile ?
Sakura leva ses yeux plein de tristesse vers les yeux bleus affolés de Naruto.
Sakura : Me tuer.
Naruto : Pourquoi ?
Sakura : Je ne peux pas vivre sans lui...et je me sens basculer petit à petit dans la folie. Je veux que tout se termine.
Naruto : Tu réalise ce que tu dis ? Tu pense aux autres qui t'aime ?
Sakura : Je suis seule. Les autres n'existent pas...
Elle éclata en sanglot.
Sakura : Je...je me sens tellement seule !
Naruto l'enlaca doucement.
Naruto : Tu n'es pas seule. Je suis là, tout le monde est là.
Sakura : Pourquoi...pourquoi le monde ne s'est t-il pas arrêté de tourner après la disparition de Sasuke ?
Naruto : Théoriquement, Sasuke n'est rien aux yeux du monde. Une disparition...qu'est ce que ca peut changer ? Si aux yeux du monde il n'est rien...
Sakura : ...
Naruto : Pour toi, il est le monde entier. On ne pourra jamais changer cette règle. Quelqu'un qui habite loin et qui ne connais pas Sasuke s'en fous, mais toi tu as eu la chance de le connaître. Tu souffre maintenant, mais tes souvenirs sont si précieux...la personne qui n'a pas connu Sasuke ne possède pas ces richesses là.
Sakura : Je ne peux pas vivre uniquement dans mes souvenirs...
Naruto : C'est ce que tu fais pourtant. Tu te torture en imaginant son sourire amoureux quand il prononçait ton nom, sa manière de marcher, de parler, son parfum...
Sakura : Et alors ?
Naruto avait les yeux qui lui piquaient. Il se retenait de pleurer depuis l'annonce du décès de Sasuke.
Naruto : Et alors, Sasuke n'es plus. Personne ne peut changer ça. Ni toi, ni moi, ni personne. Et si tu disparais à ton tour, comme tu comptais le faire, quelqu'un d'autre se sentira seul, et désemparé. Tu ne désire pas ça ? Tu pense vraiment que tu peux faire souffrir quelqu'un autant que toi tu souffre ?
Sakura : Non.
Naruto : Alors...viens...ne reste pas seule avec ta peine...c'est dans ces moments là que l'on à plus besoin de ses amis.
Sakura : Oui...
Naruto sortit de l'appartement. Il avait ouvert la porte avec son rasengan, il hurlait le nom de Sakura à sa porte depuis un bon moment, et comme elle ne répondait pas, il était décidé à casser la porte.
Naruto : Excuse-moi pour la porte. Je te rembourserais.
Sakura : Naruto ?
Naruto : Oui ?
Sakura : Merci...d'être là...
Naruto (souriant) : De rien.


____


Ils avaient passé la journée à l'extérieur. Ils avaient essayé d'oublier.
Naruto : Sakura...
Sakura : Oui ?
Naruto : Je suis sûr qu'il reviendra. Je le sens.
Sakura : Qu'est ce que tu raconte ? On à retrouvé son cadavre !
Naruto : Non. Il va revenir.
Sakura : Qu'est ce qui te fait dire ca ?
Naruto : Je sais qu'il va revenir. C'est tout.
Sakura : Ah...

Plus tard...
Sakura : A demain, Naruto.
Naruto : A demain, Sakura. Et surtout, ne plonge pas dans les ténèbres comme lui il y a 3 ans. Il n'aurait pas voulu ça.
Sakura : Oui. J'y penserais. Merci beaucoup pour tout ce que tu fais pour moi.
Naruto : C'est rien. Ne t'inquiète pas.
Le garçon embrassa Sakura sur la joue.
Naruto : Si tu as besoin de quoi que ce soit, t'appelles chez Hinata. Je suis chez elle ce soir.
Sakura : D'accord. Merci.
Le jeune blond partit.
Sakura rentra chez elle, puis décida qu'elle voulait sortir et ne pas rester dans sa solitude.
Elle enfila un Yukata rose, resserra le tout avec un ruban rouge et partit au temple.
Elle arriva et contempla l'imposant temple. Elle saisit un bout de papier et marqua : Je souhaite que Sasuke Uchiwa revienne.
Elle l'accrocha.
Elle attendit deux minutes, puis elle prit un autre papier et inscrivit la même chose dessus.
Elle se mit à pleurer en pensant que Sasuke ne reviendrais pas et que ces bouts de papiers ne servirais à rien, mais elle continua, tant que le temps était parsemé de feuilles où était inscrit : Je souhaite que Sasuke Uchiwa revienne.
Des centaines de papiers contenant ce souhait impossible étaient accrochés au temple.
Elle se laissa tomber par terre et pleura tant qu'elle pouvait. Pourquoi est il partit ? Sasuke n'existe plus...
Soudain quelqu'un l'enveloppa par derrière et l'attira vers lui.
Ce parfum. Elle l'aurait reconnu parmi tous. Elle se retourna et vit Sasuke. Oui, Sasuke Uchiwa. L'homme qu'elle aime. Que tous croient mort. L'homme qui l'a hantait.
Elle pleura comme elle n'avait jamais pleuré. Ca tenait du miracle. Ou peut être qu'elle basculait dans la folie à nouveau ?
Le jeune homme la regarda d'un air triste.
Sasuke : Tu m'avais donc attendu...
Sakura leva les yeux vers Sasuke. Ce visage qu'elle ne pensait plus jamais revoir...Ce retour tant espéré. Ce rêve irréalisable.
Sakura se jeta dans les bras de Sasuke. Elle enfouie sa tête dans ses cheveux noirs, sentit son parfum à plein nez. Resserra son étreinte tant qu'elle pouvait. Le garçon se sépara d'elle, et lui caressa le visage tendrement.
Sasuke : Merci de m'avoir attendu.
Il l'embrassa doucement. La jeune fille était tellement heureuse de retrouver cette sensation si douce...si chaude...si tendre...
Ils s'embrassèrent longtemps, ils rattrapèrent le temps perdu...
Cette fois ce n'est pas un rêve. Son vœu à été exaucé.
Ils partirent main dans la main, sous les cerisiers en fleurs, savourant leur retrouvaille...Dans le monde il ne devait pas exister dans ce monde deux individus qui s'aimaient à ce point.
_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:55 (2009)    Sujet du message: Chapitre 28 : et gaara dans tout sa . Répondre en citant

Gaara se promenais seul dans les rues de Suna no kuni. Il ne pouvait pas dormir, alors autant profiter de ce que les gens qui dorment ne voient pas.
Il marchait, comme toujours. Parce qu'il était seul, que Kankuro était chez sa copine et Temari a Konoha avec Shikamaru.
Tout à coup, tandis qu'il marchait, quelque chose le percuta.
Gaara : tu pourrais faire attention ! Tu veux que je te tue, ou quoi ?
Une jeune fille était à terre.
La jeune fille : Pardon, Gaara du désert ! Veuillez m'excuseeeeeeeer...AÏE !
La fille s'étais relevée et s'était pris un poteau.
La jeune fille : Pardon monsieur. Ah, mais c'est un poteau !
Gaara : C'est quoi cette fille ?
La jeune fille : Aaah...
La jeune fille était tombée au sol.
Gaara : Ahh !! Elle est morte !
Le jeune homme regarda autour de lui, il n'y avait personne pour s'occuper d'elle.
Gaara : Ce n'est pas vrai ! Pourquoi c'est sur moi que sa tombe ?
Il prit la jeune fille dans ses bras et entrepris de se rendre à l'hôpital de suna.
Il arriva et se rendit compte que l'hôpital était fermé à cette heure ci.
Gaara : Pourquoi moiiiii ???
Il se rendit donc chez lui et déposa la jeune fille sur le canapé.
Gaara : Pff...je n'aurais pas dû sortir ce soir.
La fille repris vite ses esprits.
La jeune fille : Hein ? Je suis où ?
Gaara : Heu...chez moi. Tu t'es évanoui tout à l'heure.
La jeune fille : Ah bon ? Je ne m'en souviens pas.
Gaara : Elle est vraiment spéciale. Bon, t'habite où ?
La jeune fille : Je sais plus.
Gaara : (goutte de sueur) De quoi te souviens-tu ?
La jeune fille : Que je devais être escorté jusqu'à Konoha mais au dernier moment un ninja qui devait m'accompagner à été grièvement blessé. Ils l'on crut mort mais ils l'ont ranimé au dernier moment.
Gaara : Ton nom ?
La jeune fille : Leilani Ayanaka.
Gaara : Bon, au moins tu te souvient de ton nom.
Leilani : Et j'ai 16 ans.
Gaara : Bien. Il n'y a pas quelqu'un qui veut s'occuper de toi, là ?
Leilani : Je suis orpheline et je me suis fait émanciper.
Gaara : D'accord. C'est triste.
Leilani : Oui. Mais c'est vieux, tout ça ! Je me souviens plus d'eux. Ils m'ont juste abandonnés quand j'étais jeune.
Gaara : Oui, mais ca laisse des traces.
Leilani : C'est sur.
Gaara : Et comment as-tu fait pour survivre ?
Leilani : Je me suis débrouillée. Un jour j'ai foutu le feu chez moi, je me suis endormi et je n'ai pas surveillé ce qui chauffait. Donc, depuis, j'ai cette cicatrice.
Elle désigna une cicatrice sur son bras.
Leilani : C'est douloureux.
Gaara : T'es super distraite, toi.
Leilani : Oui.
Gaara : Bon, puisque tu ne sais pas où tu habite, tu va rester là.
Leilani : D'accord !
Gaara : Personne n'a jamais été enthousiaste à l'idée de rester en ma compagnie.
Leilani : Moi, si ! J'ai toujours rêvé de te parler ! Les adultes me disaient de ne pas s'approcher de toi, mais moi un jour je t'ai parlé...je ne sais pas si tu t'en souviens...

(Flash Back)
« T'es tout seul ? »
« Et alors ? Qui ca dérange ? »
« C'est affreux d'être seul. Tu ne devrais pas te morfondre dans ta solitude. »
« Je fais ce que je veux. Barre-toi. »
« Tu n'es pas très gentil. »
« Je ne suis pas né pour être gentil. Va t-en »
« Moi aussi je suis seule. J'ai perdu mes parents. »
« J'ai aussi perdu la personne qui m'était la plus chère. Elle a essayé de me tuer. »
« Les grands me font peur »
« Et moi je fais peur aux grands »

Ca y'est, il se souvient. Cette petite brune, aux grands yeux verts qui était venu lui parler. Cette petite fille qui n'avait pas eu peur de lui. Qui l'avais accepté. Qui l'avais compris.
Gaara : C'était toi.
Leilani : Oui.
Gaara : Tu étais la seule...la seule qui m'avait accepté. Qui avait accepté mon inutile existence.
Leilani : Toi et moi...nous sommes pareils.
Gaara : Pourquoi t'as t-on abandonné ?
Leilani : Je manipule la glace, et j'ai souvent fait des bêtises. Je suis trop étourdie !
Gaara : Les gens ont du mal à accepter ceux qui ne sont pas comme eux.
La jeune fille leva la main et la plaqua doucement contre celle de Gaara.
Elle esquissa un magnifique sourire.
Leilani : Puisque nous sommes pareils...autant se serrer les coudes, non ?
Gaara : Oui, c'est vrai.
Le jeune garçon éprouva une sensation jamais éprouvée auparavant...
Une sensation de bonheur...
Lui et la jeune fille furent inséparables. Ils étaient toujours ensemble, ils s'entraînaient ensemble. Comme un frère et une sœur, en somme.
Gaara : Mais, ce ninja qui devait t'escorter, comment s'appelais t-il ?
Leilani : Sasuke Nichiwa...ou Kochuwa...Je sais plus...
Gaara : Uchiwa ?
Leilani : Voilà ! Et ben on le croyait mort ! Mais en fait je suis un ninja médical, et un jour où je voulais sortir du village, je l'ai trouvé sur la route. Il avait l'air triste et demandais à revoir une certaine Sakura. Alors je lui ai dit que je le soignerais, et puis il m'a beaucoup remercié. Je l'ai soigné et il s'est levé en me remerciant à nouveau, puis il est partit vers Konoha.
Gaara : Je vois.
Leilani : Le pauvre, il était seul sur le chemin, à crever comme un chien. Les autres l'avaient déjà considéré comme mort. Je ne veux plus jamais voir quelqu'un de seul.
Gaara : Tu as raison.
Leilani : Tout le monde a le droit de vivre.
Gaara : Leilani...c'est quoi « aimer » ?
Leilani : On t'a déjà expliqué ce qu'était avoir mal ?
Gaara : Oui.
Leilani : La plupart du temps, c'est la même chose. Mais quand tu aime quelqu'un, tu aime passer du temps avec lui, tu as besoin de lui, tu as envie de tout lui donner...
Gaara (tout naturel): Est-ce que sa veut dire que je t'aime, alors ?
Leilani (rouge) : Ahh...je réponds à tous ces critères ?
Gaara : Oui, quand tu n'es pas avec moi je suis triste.
Leilani : Moi aussi j'ai besoin de toi tout le temps.
Gaara : Qu'est ce que sa veut dire ?
Leilani : Je ne sais pas.
Gaara : Ce monde là m'est inconnu. Mais dès que je te vois mon cœur bat vite...et quand tu pars il s'arrête de battre et souffre.
Leilani : Je crois que tu as découvert ce qu'était l'amour.
Gaara : C'est gênant.
Leilani : C'est humain.
Gaara : C'est la première fois que quelqu'un me dit que je suis humain.
Leilani : C'est pourtant vrai, Gaara.
La jeune fille leva ses grands yeux verts magnifiques vers le garçon. Le vert de ses yeux était tellement beau que l'on aurait juré des lentilles de contact. Quand Gaara regardait dans ses yeux, il avait l'impression de se perdre dedans.
Gaara (gêné) : Ne me regarde pas comme ça ! Ca me gêne !
Leilani : Hi, hi ! T'es mignon !
Gaara rougit violemment.
Gaara : Dit pas des trucs comme ça.
La jeune fille se leva et se pris une poutre.
Gaara : Mais d'où elle sort cette poutre ? Ahh ! Elle est encore morte !
Gaara souleva la nuque de la jeune fille pour voir si elle allait bien.
Gaara : Hey ! T'es morte ?
Leilani ouvrit les yeux.
Leilani : Hein ? Je suis où ?
Gaara : Ahh ! Tu m'as oublié ?
Leilani : Ah, ca y'es ! Je me souviens !
Gaara : Ouf.
Leilani se leva, aidé par Gaara. Elle le regarda à nouveau dans les yeux.
Gaara : Arrête avec tes grands yeux verts !
La jeune fille pris doucement le visage de Gaara entre ses doigts et l'embrassa.
Gaara faillit mourir. Le sable ne protège pas de la crise cardiaque.
Quand elle se sépara de lui, elle sourit.
Leilani : Yahoo ! On va fonder une famille et tes enfants seront fiers d'avoir un père qui est Kazekage !
Gaara : On a le temps quand même.
Leilani : Et maintenant je vais te préparer à manger !
Leilani marcha rapidement vers la cuisine et se pris un mur.
Gaara : Et ben...ca promet.

_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:56 (2009)    Sujet du message: Chapitre 29 : Neji et Tenten . Répondre en citant

Toc, toc, toc...
Neji : Tenten, on a frappé, tu va ouvrir ?
Tenten : Oui.
La jeune fille se dirigea vers la porte et ouvrit.
Elle aperçut une personne qu'elle connaissait que trop bien.
Tenten : Maman ?
La mère de Tenten : Enfin je te retrouve ! Tu me déçois, ma fille.
Tenten : Qu'est ce que tu fous là ?
Le père de Tenten entra à son tour.
Tenten trembla de tous ses membres.
Tenten : P...papa ?
Il s'approcha de Tenten et lui mis une gifle, puis deux. Les gifles s'enchainèrent.
La mère de Tenten : Arrête, chéri !
Le père de Tenten : Hors de question ! Elle m'a trahi ! Elle à salit notre famille !
Tenten : Lâche-moi ! Arrête de me frapper !
Neji intervint.
Neji : Monsieur, arrêtez !
Le père de Tenten : C'est donc toi, celui qui a corrompu ma fille ?
Neji : Je ne l'ai pas corrompue.
Le père de Tenten : Mh. Neji Hyuga, le plus fort aspirant de l'année dernière. Spécialiste du Taijutsu et n'a pas son pareil pour l'analyse. De plus doté d'un physique ravageur...je déteste ta famille ! Vous êtes tous parfaits !
Neji : Personne n'est parfait. Je suis un type ordinaire.
Le père de Tenten : Non, tu fais ton modeste mais ca sonne faux...ta famille force sa chance.
Neji : Ca se pourrais. Mais moi je ne suis pas comme ça.
Le père de Tenten : Tous les Hyuga sont comme ça.
Tenten : Ca suffit, père ! A quoi sert cette querelle inutile ?
Le père de Tenten : La ferme ! Après que tu aie déshonoré la famille, tu n'a pas ton mot à dire, Tenten.
Neji : Vous ne devriez pas parler de cette façon à votre fille, monsieur.
Le père de Tenten : De quel droit tu me donne des ordres ?
Neji : Ce n'est pas un ordre, mais un conseil. Vous ne pensez pas que si votre famille en est là, c'est à cause de vos réactions excessives ?
Le père de Tenten : Tu...tu ose... ?
Tenten : Neji ! Arrête !
Le père de Tenten : Qu'as-tu fait à ma fille ?
Neji : Rien qui ne puisse la rendre triste.
Le père de Tenten : Est-ce que tu as fait...
Tenten : Papa !!
Neji : Si c'est ce que vous voulez savoir, je vous répondrais que ca ne vous regarde pas.
Le père de Tenten parut très outré.
Le père de Tenten : Je répète ma question : qu'as-tu fait à ma fille ?
Tenten : Papa !!! Ca suffit maintenant !
Neji : Vous êtes têtu.
Le père de Tenten : Je suis soucieux.
Neji : Têtu et possessif.
Le père de Tenten : Ce n'est pas la question ! Enfin, sache que Tenten va rentrer à Konoha.
Neji : Tenten à 18 ans la semaine prochaine. Vous n'avez bientôt plus le droit de décider à sa place.
Le père de Tenten : Je vais t'apprendre quelque chose mon garçon. Nous avons trouvé un fiancé à Tenten.
Tenten : QUOI ?
Le visage de Neji s'assombris. Pourquoi avait t-il fallut que leurs familles se détestent ?
Neji : Je ne vous laisserais pas faire !
Le père de Tenten : C'est ce qu'on verra mon garçon.
Sur cette dernière réplique, il tira Tenten par le bras et sortit.
Neji resta sans voix dans l'appartement.
Il entendait Tenten qui criait son nom.
Il voyait par la fenêtre que son père la frappait.
Et les journées passèrent...il était seul.
Tenten aussi était seule.
Mais ils s'appelaient tous les jours.
Un jour Tenten l'appela, affolée : Son fiancé était horriblement méchant, de plus elle devait partir de Konoha avec lui.
Neji avait dit qu'il ferait quelque chose pour elle, mais en réalité il n'avait pas la moindre idée de comment il pouvait faire pour se sortir de cette situation.
Le soir, il en avait plus qu'assez d'être seul et loin d'elle.
Neji : Je n'ai plus qu'une seule solution. Mais c'est risqué. Très risqué.
Tenten se retournait dans son lit. Demain elle partait. Elle allait prendre l'avion pour partir de Konoha avec son fiancé...quitter ses rêves...et Neji.
La jeune fille ne trouva pas le sommeil tout de suite, la peur lui lacérant le ventre. Elle finit tout de même par s'endormir, mais sa nuit fut troublés par d'affreux cauchemars.
Le lendemain...
Le père de Tenten : Debout. C'est l'heure.
Tenten se leva. Elle prit conscience que sa situation n'était pas un affreux cauchemar, mais la réalité.
Elle marcha lourdement vers la salle de bain, pris sa douche, puis laissant sa tenue de ninja sur son lit, comme lui avait ordonné son père.
Elle enfila un débardeur blanc et un jean.
Elle se détacha les cheveux.
Elle descendit l'escalier, une profonde tristesse au fond des yeux.
Ses parents l'amenèrent à l'aéroport (oui il y a un aéroport à Konoha) et ne lui adressèrent pas un mot.
Ils descendirent, et la jeune fille horrifiée vit son fiancé qui la regardait avec un air proche du sadisme.
Le jeune homme s'approcha d'elle et commença à lui tenir la taille.
La mère de Tenten : Bonjour, Takeï ! Comment allez-vous depuis le temps ?
Takeï : Bien, car je vois que votre fille s'est faite belle pour moi.
Tenten soupira. On l'avait forcée.
Takeï se pencha vers son oreille.
Takeï : Je sens qu'on va bien s'amuser...toi et moi.
Tenten se figea. Qu'est ce qu'il sous entendait ? Elle avait peur. Très peur. Elle avait envi de pleurer, de crier à ses parents de ne pas la laisser avec ce gros pervers. Elle voulait rentrer à Konoha. Revoir ses amis. Et se caler entre les bras protecteurs de Neji.
La mère de Tenten : Allons, ma chérie. On dirait que tu es terrorisée.
Tenten tourna les yeux vers sa mère et fondit en larme.
La mère de Tenten : Et bien ! Qu'est ce qui t'arrive subitement ?
Elle comprenait parfaitement ce que pouvait ressentir sa fille. Mais elle ne pouvait rien dire car elle était soumise aux décisions de son mari.
Le père de Tenten : Arrête tes caprices, tu veux ? L'avion va bientôt partir.
: Minute !
Le père de Tenten se retourna et vit Neji, essoufflé.
Neji : Enlève tes sales pattes de son corps, gros porc, où j'te bute !
Tenten : Neji !
Takeï : Gros porc ? Tu ne semble pas savoir à qui tu t'adresse !
Le père de Tenten : Ca suffit ! Qu'est ce que tu fous là ?
Neji : C'est simple. Aujourd'hui Tenten à 18 ans.
Tenten : Ah oui...avec cette agitation j'avais complètement oublié.
Neji : ...elle est donc libre de faire ce qu'elle veut...elle est devenue indépendante. Cela fait une semaine que vous êtes venu la récupérer. Je vous avais prévenu. Vous êtes trop lents.
Tenten se jeta dans les bras de sa mère.
Takeï pris le bras de Tenten.
Takeï : Sa ne se passera pas comme ça !
Tenten se retourna et lui envoya une grosse gifle.
Tenten : Ne me touche pas, obsédé !
La mère de Tenten : T...Tenten...
Tenten : désolée, Maman !
Elle courut vers Neji et se jeta dans ses bras.
Tenten : J'ai cru que tu allais me laisser partir...
Neji : On à fait une promesse. Celle de rester toujours ensemble.
Tenten : Je t'aime.
Neji : Moi aussi.
Ils s'embrassèrent sous le regard ému de la mère, sous les aboiements du père qui essayait de ranimer le fiancé.
Ils partirent main dans la main, en prenant les bagages et en foutant un coup de pied au passage au vieux pervers inanimé.
Ils avaient promis d'être toujours ensemble, non ?

_________________


Revenir en haut
MSN
kisame hoshigaki
Ninjas

Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2009
Messages: 289
Localisation: 2:151:6

MessagePosté le: Mer 24 Juin - 19:57 (2009)    Sujet du message: Chapitre 30 : la raison de ton n'amour . Répondre en citant

Temari se dirigea vers la fenêtre, un café à la main.
Elle regarda les premiers rayons du matin qui passaient par la fenêtre, et qui caressaient les cerisiers en fleurs.
Elle observa la maison.
La mère de Shikamaru entra dans l'appartement.
La mère de Shikamaru : Bonjour, Temari !
Temari : Bonjour Madame Nara !
Elle et Temari avaient sympathisés, elles avaient à peut prés le même caractère. Elles étaient d'accord sur le fait qu'il fallait faire bouger Shikamaru, au grand malheur de ce dernier.
La mère de Shikamaru : Je te laisse le soin de réveiller Shikamaru, et...
Shikamaru : Pas la peine, j'suis déjà réveillé.
Shikamaru venait d'apparaitre miraculeusement, à seulement 9 heures du matin !
Temari : Comment sa se fait que tu sois déjà là ?
Shikamaru : J'avais envie de te voir. J'avais plus sommeil.
Temari et la mère de Shikamaru se regardèrent.
Temari : T'es bizarre. T'es malade ?
Shikamaru : Ne me regarde pas avec cet air suspicieux !
La mère de Shikamaru : Ca alors, c'est une grande première !
La mère de Shikamaru ayant beaucoup de choses à faire, elle vaqua vers ses occupations.
Temari finit son café en regardant par la fenêtre.
Shikamaru s'approcha par derrière et posa sa tête sur son épaule.
Shikamaru : Qu'est ce que tu fais ?
Temari : Je bois mon café.
Shikamaru : Et après tu feras quoi ?
Temari (amusée): Je partirais faire ce que je dois faire. Travailler, si ce mot ne t'est pas encore inconnu.
Shikamaru : Je comprends.
Il embrassa Temari dans le cou.
Shikamaru : Je prends la douche en premier !
Temari : Grrr !
Quand il sortit de la douche...
Shikamaru : Je vais m'entraîner !
Temari : Ca te change.
Shikamaru l'embrassa et fila vers la porte.
Le jeune homme se dirigea vers son lieu d'entraînement. Il s'entrainait là depuis des années avec Ino et Chôji.
Chôji : Te voilà, flemmard !
Ino : Ne serais-ce pas pour une autre raison que tu es en retard ?
Chôji : Oui...même si je trouve étrange que tu sois venu.
Ino : Tu n'aurais pas reçut l'influence de quelqu'un ?
Chôji : Ou quelqu'unE ?
Ino : Une magnifique blonde ?
Chôji : Du pays du sable ?
Shikamaru (blasé): On aurait dû être plus discret avec Temari.
Asuma : Yo, les jeunes ! Prêts pour l'entraînement ?
Ino : Oui !
Chôji : J'ai faim.
Shikamaru : Galère.
Asuma : Ils n'ont pas vraiment grandis.
Après l'entraînement...
Ino : Oh mais regarde qui t'attends !
En effet, Temari attendais Shikamaru.
Shikamaru : Mh...c'est adorable.
Il esquissa un sourire et se dirigea vers Temari.
Il l'embrassa furtivement (Ino et Chôji ricanaient) et ils partirent vers la maison de Shikamaru.
Temari sourit et pris la main de Shikamaru, ce dernier rougit et continua à marcher en regardant l'objet de ses pensées qui n'était d'autre que la magnifique fille du sable.
Arrivés, Temari se jeta dans la cuisine pour lui préparer un bon repas.
Shikamaru, lui était couché sur la banquette.
Shikamaru : Tu veux que je t'aide ?
Temari : Non, ca ira. J'ai fini.
Elle apporta une salade composée.
Shikamaru : Merci...elle est adorable aujourd'hui.
La mère de Shikamaru rentra.
La mère de Shikamaru : Ah, vous avez commencé à manger !
Temari : Oui !
La mère de Shikamaru : Waah ! Temari, tu es bonne à marier.
Temari (rougissante) : Merci !
La mère de Shikamaru : Bonjour, feignasse ! Je suppose que tu ne t'es pas bougé pour l'aider ?
Shikamaru : Je lui ai proposé mon aide.
La mère de Shikamaru : C'est déjà un miracle !
Shikamaru soupira.
La mère de Shikamaru : Il me fait de plus en plus penser à son père.
Shikamaru : Sauf que comparé à vous, moi je ne rampe pas aux pieds de Temari. (Même si ce n'est pas l'envie qui m'en manque, mais j'ai ma fierté de mec)
La mère de Shikamaru : Quand à Temari, elle me fait de plus en plus penser à moi en mon jeune temps.
Temari (admirative) : C'est vrai ?
Shikamaru : Ca veut dire qu'en grandissant elle va devenir comme toi ?
La mère de Shikamaru : Arrête de râler.
Temari pris Shikamaru par le bras.
Temari : Bon, nous on va dans la chambre.
La mère de Shikamaru : Bon, ben... (Clin d'œil) bonne chance !
Shikamaru : Avec ces sous-entendus de filles, je crains le pire.
Ils partirent donc, en parallèle le père de Shikamaru rentra également.
La mère de Shikamaru : Bonjour, mon chéri !
Le père de Shikamaru : Ahh...je suis crevé.
La mère de Shikamaru : Je veux bien le croire...avec les journées que t'as.
Le père de Shikamaru : Les missions pleuvent de partout.
La mère de Shikamaru : Je vais te faire couler un bain, tu te sentiras mieux après.
Le père de Shikamaru : Merci, tu es un amour.
La mère de Shikamaru : Mais de rien...ah, Shikamaru et Temari sont encore ensemble !
Le père de Shikamaru : Je pensais que ca durerais pas, vu le caractère de notre fils.
La mère de Shikamaru : Eh si. Il est très amoureux mais il faudrait qu'il soit plus démonstratif.
Le père de Shikamaru : Ne t'inquiète pas. Il ne manque pas de maturité.
La mère de Shikamaru : Tu es sûr que ca ira ?
Le père de Shikamaru : Certain.
Dans la chambre...
Ils sont tout les deux sur le lit, Shikamaru adossé au mur, Temari la tête posée sur ses genoux.
Temari : Il y a une question que j'aimerais te poser.
Shikamaru : Va-y.
Temari : Pourquoi est-ce que tu es amoureux de moi ?
Shikamaru redoutait cette question de fille. C'était le moment d'être sincère.
Shikamaru : Et ben...Déjà quand on s'est rencontrés pour la première fois, lors de l'examen de classe moyenne, à 12 ans...je trouvais que tu étais spéciale. C'est-à-dire pas comme les autres filles, pas comme Ino ou Sakura. Puis les années ont passé, on s'est vu pendant des missions, une ou deux fois par mois. J'appréciais ta compagnie, rien de plus. Puis le plan de Kakashi est arrivé, il nous a mis dans la même chambre, c'est sûr ca crée des liens. Enfin voilà, quoi. Et puis quand tu étais dans le noir, perdue comme une petite fille...tellement seule...tu as pleuré toute les larmes de ton corps...tu étais tellement sensible...Moi qui n'ai pas l'habitude de laisser paraître mes sentiments, je t'ai trouvé tellement humaine...
Temari avait tout écouté attentivement.
Shikamaru : C'est pour ça...que je suis amoureux de toi.
Temari sourit.
Shikamaru caressa ses cheveux.
Temari : Merci.
La jeune fille se redressa et l'embrassa tendrement.
Elle n'avait jamais éprouvé une sensation comme celle là. Elle veut passer sa vie avec lui.
Quand ils se séparèrent, il enfouie sa tête dans son cou.
Shikamaru : Ce qui est bien avec toi, c'est que tu sens tout le temps la pêche.
Temari (amusée): Et toi ce qui est bien, c'est que tu embrasse super bien.
Shikamaru : Sérieux ?
Temari : Mais oui ! On dirait que tu as fait ça toute ta vie !
Shikamaru : Je n'en avais pas vraiment l'occasion avant toi.
Temari : T'as de l'expérience de naissance !
Shikamaru (amusé) : Faut croire.
Temari l'embrassa à nouveau.
Temari : Mh ! J'adoreuhhh !
Shikamaru : Hey, si tu continue, tu va m'empêcher de respirer.
La jeune fille sourit.
Temari : Bon, on va dehors ?
Shikamaru : Si tu veux.
Ils sortirent dehors.
Temari : Tu m'a jamais dit « je t'aime »
Shikamaru : Pff...les filles alors...elles comprennent qu'avec des mots.
Shikamaru se pencha et l'embrassa doucement.
Shikamaru : Oui, je t'aime.
Temari : Voilà qui est mieux.

Tu as brisé ma monotonie...tu m'as donné l'envie de vivre...tu m'apporte de la joie au quotidien...Tu es tellement vivante, mais tellement fragile. Je te protégerais afin que personne ne froisse tes ailes...jusqu'à la fin des temps.

Mais ca je pourrais jamais lui dire en face, j'ai quand même ma fierté de mec.

_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:42 (2018)    Sujet du message: Fantic naruto

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suna no Kuni Index du Forum -> Partie Public -> Bibliothèque Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Flowers of Evil © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com